DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

La Revue de la presse catholique d'Afrique Mercredi 3 septembre 2014

Par Journalduniger.com, source PanaRadio Vatican - 25/09/2014

Le Père Claude Nachon, membre de la Société des Missions africaines, a été installé au Niger

 

C’est tout naturellement sur le virus Ebola, dont la large diffusion en Afrique devient une préoccupation mondiale, que s’ouvrent bon nombre de médias catholiques africains cette semaine. Mais au-delà des chiffres – inquiétants – en Sierra Leone, au Libéria, en Guinée et au Sénégal par exemple, l’épidémie préoccupe aussi les confrères dans des pays où elle n’est pas arrivée jusqu’ici. Ainsi, La Croix de Madagascar affiche en Une cet avis qui semble frappé du coin du bon sens et que nous reprenons cette semaine encore : « Les zones de pandémie sont éloignées mais le monde est devenu est un village planétaire. Toutefois il faut informer sans alarmer ». Même tonalité chez SENKTO, le portail du Sénégal catholique, qui écrit lui aussi, après l’annonce d’un premier cas « importé » de la maladie au Sénégal, qu’il faut rester serein. « Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, a appelé, vendredi les populations à ''la sérénité et au respect strict des mesures d’hygiène'' après la confirmation du premier cas d'Ebola au Sénégal ». Ces deux prises de position sont assez représentatives de l’attitude des médias catholiques face à l’urgence sanitaire qui s’impose dans l’actualité de ces dernières semaines. Mais la vie de l’Eglise connaît aussi, et heureusement, d’autres épisodes plus ou moins heureux, que racontent les journaux, sites et newsletters des conférences épiscopales. D’ailleurs, en restant au Sénégal, on peut noter que SENEGLISE, titre aussi sur un autre fait social d’importance pour le pays : la crise au sein de la plus grande université du pays, l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Cette crise a culminé en protestations qui ont fait un mort.

 

SENEGLISE nous apprend ainsi que, réunis du 25 au 31 août 2014 à Poponguine, les étudiants membres de la Jeunesse étudiante catholique, JEC, ont pris position. Et qu’ils ont dressé le sévère constat des torts partagés, comme qui dirait : « D'abord, pour les étudiants catholiques, la responsabilité de l’Etat est engagée dans le déficit infrastructurel persistant et non encore suffisamment corrigé ; des réformes insuffisamment et parfois mal discutées, et dont l’application immédiate fait défaut ; des lenteurs et carences dans les réponses promises ; la présence continue de Forces de l’ordre au sein et aux alentours de l’université, ce qui n’est forcément pas de nature à apaiser le climat et le non-respect de la parole donnée ». Mais les étudiants ont aussi leur part de faute, estime SENEGLISE : « la JEC dénonce l’utilisation précipitée de méthodes violentes et destructrices pour appuyer les revendications ; les difficultés pour désigner des représentants légitimes, acceptés par tous capables et de mener les négociations; la manipulation des masses par des groupes minoritaires d’étudiants qui ne véhiculent pas toujours la bonne information et la politisation des revendications ».

En République démocratique du Congo, CENCO titre lui aussi sur une mort emblématique : celle du général Jean-Lucien Bahuma Ambamba. « Commandant de la 8ème Région militaire, c’est lui qui est à la base de la dernière victoire des Forces Armées Congolaises (FARDC) sur les M23 », un des plus féroces mouvements de rébellion qui a sévi à l’est de la République démocratique du Congo. L’officier de valeur, nous dit CENCO, a été « victime d’un accident cardiovasculaire dans la nuit du 28 au 29 août 2014 à Kasese en Ouganda. Le général a rendu l’âme (…) en Afrique du Sud où il a été transféré en urgence pour des soins ». Petit signalement aux confrères, le nom du général connaît trois orthographes dans la dépêche : Bahuma, Bahume ou Bahumbu ?

Terminons cette revue de presse en nous rendant au Niger. Oui, Eglise minoritaire dans un pays très largement musulman en plein Sahel, la communauté catholique de ce pays n’en est pas moins dynamique ! Ainsi, nous apprend le portail L’Eglise du Niger le Père Claude Nachon, membre de la Société des Missions africaines, a été installé jeudi dernier, solennité de Saint Augustin, comme « curé de la paroisse de la nouvelle paroisse Saint-Augustin de Niamey (…) . Son installation fut célébrée dans une ambiance de prière et de joie par les fidèles et les invités ». Des photos agrémentent l’article et confirment l’atmosphère vraiment festive dans laquelle le comité paroissial a accueilli son curé.

 

 
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Festival Karaka
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUNIGER.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués