International › APA

Cameroun : la cession de la Bicec au cœur d’un conclave à Paris

Une session extraordinaire du conseil d’administration de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec), présenté comme le « premier réseau bancaire » dans le pays, est annoncée vendredi prochain à Paris en vue de plancher sur le projet de sa cession par la Banque populaire caisse d’épargne (Bpce) de France qui en détient 68,5% du capital, a appris APA de source introduite.En début de semaine, l’établissement français avait déjà tenu une session, jugée « cruciale » par les observateurs, de son conseil d’administration à laquelle prenaient part des responsables de ses filiales étrangères.

 Dans un communiqué relatif à ses résultats du 1er trimestre 2019 publié le 9 mai, la Bpce souligne, au chapitre de la « mise en œuvre réussie des projets stratégiques initiés depuis juin 2018 », où « l’essentiel des coûts de transformation a été enregistré », que la finalisation de son projet de cession des participations bancaires en Afrique est « prévue au 2ème trimestre 2019 ».

 C’est en novembre dernier que le groupe français avait annoncé être entré en négociations exclusives avec le groupe marocain Banque centrale populaire (BCP), dont il détient 4,5% du capital, en vue de céder la quasi-totalité de ses banques africaines que sont la Bicec, la Banque tuniso-koweïtienne (BTK) et la Banque commerciale internationale (BCI) du Congo.

 Ces cessions de participations, indiquait-il, s’inscrivent dans la stratégie du groupe Bpce de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement des métiers du groupe, dans la continuité de la cession de la Banque des Mascareignes au groupe BCP, annoncée en février 2018.

 Le 25 septembre 2018, Bpce avait ainsi publié un communiqué, faisant état de « négociations exclusives » engagées avec BPC pour la reprise de sa part du capital, une information qui avait provoqué le courroux d’un collectif d’hommes d’affaires camerounais.

Ces derniers avaient aussitôt engagé une plainte avec constitution de partie civile devant la Commission nationale de la concurrence contre Bpce et BCP, « afin de s’assurer que l’opération de concentration concernée sera menée dans le strict respect des dispositions prévues par la législation en vigueur ».

 Déterminés à bloquer l’opération, ils exigeaient l’ouverture de négociations entre le groupe français et l’État camerounais, actionnaire de la Bicec à hauteur de 17,5%, craignant « des accords et ententes ayant pour effet d’éliminer ou de restreindre sensiblement la concurrence ». La procédure reste pendante devant le tribunal de première instance de Douala, la métropole économique du pays.

 En 2016, un vaste réseau de détournements ayant sévi pendant 12 ans a été découvert à la Bicec. Des sources proches de l’institution financière ont estimé à plus de 50 milliards FCFA les pertes engendrées par cette distraction de fonds au cours de l’année 2015. 

Au cours de cette même année, le résultat net de la banque avant impôts s’est soldé par une baisse de -50.8% par rapport à celui de 2014, et par un fonds pour risques bancaires généraux (Frbg) ayant décru de -63.4% par rapport à décembre de l’année d’avant. 

Commentaire

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut