International › AFP

CAN 2019: « On est la Côte d’Ivoire quand même! », insiste Gradel

Décevants lors de la CAN-2017, absents du Mondial-2018, les Elephants ont perdu de leur superbe, mais le Toulousain Max-Alain Gradel assure à l’AFP qu’il faudra compter sur eux en Egypte: « on est la Côte d’Ivoire quand même! ».

La sélection du phénomène Nicolas Pépé entre en lice lundi contre l’Afrique du Sud au Caire.

Q: Éliminés en poules lors de la CAN-2017, absents du Mondial-2018, les Éléphants sont-ils de retour?

R: « Comme toute équipe, elle a dû digérer des changements. Il y a toujours un moment où il faut recommencer certaines choses. Il a fallu repartir de derrière. Forcément, les choses ne peuvent pas aller aussi bien qu’avant, mais on essaye de reconstruire l’équipe. On veut recommencer à avancer comme on a su le faire en 2015 (l’année du sacre) ».

Q: La force de la Côte d’Ivoire n’est-elle pas dans la qualité technique de ses joueurs?

R: « On toujours eu de grands joueurs. Et notamment des joueurs évoluant dans des grands clubs. C’était comme ça avant, et j’espère que ça va toujours rester comme ça. Ça ne peut être que bénéfique au pays. Mais le plus important dans l’équipe, c’est le groupe. Il n’y a pas de joueur plus important. C’est le groupe qui permet aux autres de sortir du lot ».

Q: L’équipe de Côté d’Ivoire a longtemps été associée à Didier Drogba. Sera-t-elle bientôt celle de Nicolas Pépé?

R: « Nicolas Pépé, c’est mon petit frère. Ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir un joueur comme ça dans son équipe. On connaît ses qualités. Et il n’a pas fini de montrer tout son potentiel. On est très heureux de l’avoir et on doit savoir en profiter au maximum. Il est arrivé petit à petit en sélection. Il commence à vraiment s’imposer. Pendant la CAN, il faudra l’encadrer, faire le maximum pour lui afin qu’il puisse jouer comme il le sent ».

Q: Comment se situe la Côte d’Ivoire dans le groupe D avec le Maroc, l’Afrique du Sud et la Namibie?

R: « Pas comme un favori! On a une très bonne équipe, oui. Mais on ne se qualifie pas à la première place (2e du groupe H, derrière la Guinée). On est en train de construire certaines choses. On a des choses à prouver. Le Maroc présent à la Coupe du monde est le favori ».

Q: Quel est l’objectif de votre équipe?

R: « On est la Côte d’Ivoire quand même! On n’est pas les favoris, mais il faut se faire respecter. Après peu importe ce qu’il va se passer, il faut tout donner ».

Q: Avez-vous un rôle particulier dans ce groupe dans lequel vous êtes, à 31 ans, l’un des plus anciens?

R: « Je suis là depuis 2011. Mon rôle est d’être exemplaire en dehors et sur le terrain ».

Q: Ça change tout pour vous?

R: « C’est clair. Quand je suis arrivé en sélection, il y avait des grands frères: Éboué, Drogba, Touré… J’étais le plus jeune et on m’appelait +plus jeune+. Je pouvais me permettre certaines choses. Je me disais que les grands frères seraient là. Je traînais un peu les pieds. Je ne peux plus. Je suis regardé par des joueurs comme Nicolas Pépé ou Wilfried Kanon. Dans ce genre de situation, on ne peut être qu’exemplaire. Car vous savez que l’équipe nationale, c’est un maillot très, très cher. Il faut montrer à tout le monde la valeur de ce maillot ».

Q: N’est-ce pas très important pour vous aussi à titre personnel de réussir une très belle CAN?

R: « Je ne me dis pas: +Voilà, la CAN arrive, tu vas faire une grosse CAN pour aller dans un grand club+. Non! Mon objectif est d’être important pour mon pays et de mettre tout ce qu’il faut pour remporter cette CAN. Pour moi, le plus important, c’est le groupe. A la CAN, si le groupe va bien, le groupe avance. Chaque joueur peut en bénéficier directement ou indirectement ».

Propos recueillis par Remy ZAKA

Commentaire

Vos paris sportifs can 2019
1xbet
À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut