International › APA

Certification des aéroports africains : le Sénégal pour la mutualisation des compétences

Le Directeur de l’Agence des aéroports du Sénégal (Ads), Pape Maël Diop a appelé, mardi à la Dakar, à la solidarité pour réussir le pari de la certification des aéroports africains, dont le dernier délai est fixé au 31 décembre 2022.« Chers collègues, permettez-moi cette invite à nous inscrire tous ensemble, dans une assistance mutuelle afin de réussir le pari de la certification de nos aéroports principaux. J’invite les aéroports déjà certifiés à soutenir leurs homologues dont le processus de certification est en cours à travers la mise à disposition d’experts afin d’assurer un transfert de compétences pour une meilleur prise en charge des besoins d’exploitation et d’expansion », a invité M. Diop.

Il s’exprimait à l’ouverture du premier Forum sur la certification des aérodromes des pays membres de l’Union des Gestionnaires des Aéroports d’Afrique du Centre et de l’Ouest (UGAACO) qui s’achève ce 21 novembre à Dakar.

Des experts de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) et plusieurs directeurs d’aéroports africains prennent part à cette rencontre.

Poursuivant, Pape Maël Diop a exhorté les gestionnaires d’aéroports à initier le programme Airport Carbon Accréditation (ACA) dans la gestion de l’environnement aéroportuaire pour être en phase avec l’OACI qui a mis en place le Plan de Compensation et de Réduction de la Carbone pour l’Aviation Internationale (CORSIA).

Pour François Xavier Salambanga, Expert régional en communication, navigation et surveillance de l’OACI, seuls 29% des aérodromes internationaux africains, dont 17% de ceux des pays membres de l’UGAACO sont certifiés.

« Cette situation, a-t-il dit, est préoccupante et exige que toutes les parties prenantes prennent des mesures tangibles. C’est pourquoi, ce forum doit permettre de trouver des solutions appropriées à la certification ».

De son côté, Simon Kaboré, Secrétaire exécutif de l’UCAAGO a souligné que sa structure s’est engagée à la certification d’un aérodrome par pays au moins au 31 décembre 2021. « Sur les 192 aéroports internationaux répartis dans 54 pays d’Afrique, seuls 54 sont certifiés et 138 non certifiés avec un taux de légalité d’environ 12%. Vingt-six pays sur 54 ont certifié au moins un aéroport international et 28 n’ont certifié aucun », a expliqué M. Kaboré.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut