International › AFP

Colombie: un ancien chef des Farc en « soins intensifs »

Un chef de l’ex-guérilla des Farc détenu en Colombie et réclamé par la justice des Etats-Unis est en « soins intensifs » à Bogota après s’être infligé des blessures, a-t-on appris samedi de source hospitalière.

L’ancien guérillero Jesus Santrich, qui était détenu, devait être libéré de prison vendredi mais il avait de nouveau été arrêté par des agents du Parquet alors qu’il venait de franchir le portail de la prison de La Picota, dans le sud de Bogota.

Jesus Santrich, 52 ans, avait ensuite été transporté à l’hôpital universitaire Mayor Mederi de la capitale colombienne, où il se trouvait toujours samedi.

L’établissement a fait état d’une « altération de son état de santé ».

Seuxis Paucias Hernandez – le vrai nom de Jesus Santrich – « n’est pas dans des conditions cliniques qui lui permettraient d’assister à une audience », a déclaré l’hôpital dans un bulletin de santé publié dans la soirée de samedi. « Pour le moment, il reste interné dans l’unité de soins intensifs ».

En plus de blessures aux bras qu’il s’est infligées en prison, Jesus Santrich présente « une altération de son état de conscience », a indiqué l’hôpital.

La Juridiction spéciale de paix (JEP), issue de l’accord de paix avec l’ex-guérilla et chargée de juger les crimes les plus graves du conflit armé, avait ordonné mercredi la mise en liberté de Jesus Santrich.

Elle avait argué ne pas avoir reçu des autorités américaines la preuve de son implication dans un trafic de cocaïne vers les Etats-Unis après la signature de l’accord avec les anciennes Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), transformées en parti politique sous le même acronyme.

Mais le lendemain, l’ambassade des Etats-Unis à Bogota a réclamé des autorités colombiennes un « appel en urgence » contre cette décision.

« Aucune décision » ne modifie « le fait qu’un grand jury » de New York a accusé Santrich « de conspiration présumée pour envoyer 10 tonnes de cocaïne aux Etats-Unis entre juin 2017 et avril 2018 », a estimé jeudi la représentation diplomatique dans un communiqué.

Jesus Santrich s’est toujours déclaré innocent et dénonce un complot de Washington et du Parquet colombien.

Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut