International › APA

Côte d’Ivoire: un nouvel applicatif sur le rapatriement des recettes d’exportation

La direction générale du Trésor et de la comptabilité publique de Côte d’Ivoire qui vient de mettre en place un nouvel applicatif sur le rapatriement des recettes d’exportation, a lancé vendredi à Abidjan la formation des acteurs sur l’utilisation de cette interface.Le but de la formation est de former les différents acteurs sur l’utilisation de ce nouvel applicatif et à les sensibiliser sur la nécessité de participer activement à la deuxième phase pilote qui permettra de corriger les difficultés résiduelles.

Pour faire face aux difficultés liées au suivi du rapatriement des recettes d’exportation, le Comité national de suivi du rapatriement des recettes d’exportation (CNSRRE) a mis sur pied cet applicatif visant la dématérialisation de la procédure de déclaration. 

La mise en œuvre efficiente de ces actions a permis d’améliorer substantiellement le taux de rapatriement effectif des d’exportation de la Côte d’Ivoire qui s’est passée de 30% à fin 2017 à 61% au 31 décembre 2018, soit un bond qualitatif remarquable de plus de 100% en un an, s’est félicité Mathias Kouadio, Conseiller technique du Directeur général du Trésor et de la comptabilité publique.

Cette formation, tenue à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, est faite en collaboration avec la direction nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Elle se déroule à l’occasion de la Journée de lancement de la deuxième phase pilote du module de suivi du rapatriement des recettes d’exportation via le Guichet unique du commerce extérieur (GUCE).

Il s’agit notamment d’offrir aux exportateurs et aux banques une interface sur la plateforme du Guichet unique du commerce extérieur, de déclarer et de suivre l’encaissement et le rapatriement effectif des recettes d’exportation issues des ventes de marchandises à l’étranger.         

Avec ce dispositif, la possibilité est aujourd’hui offerte aux exportateurs, à travers cette interface de la plateforme du GUCE, de déclarer et de suivre la cession des produits de leurs ventes, rapatriées via les banques commerciales.

Au nombre de ces difficultés, figure l’asymétrie d’information entre les acteurs, à savoir les exportateurs, les banques et les autorités de contrôles. Ce qui est susceptible de remettre en cause la fiabilité des statistiques en matière de rapatriement des recettes d’exportation.  

L’intérêt de cette formation se dénote par ailleurs au travers des missions de contrôle qui ont permis de déceler plusieurs difficultés qui entravent l’atteinte du taux réglementaire en matière de domiciliation des dossiers d’exportation et de rapatriement du produit des recettes.   

A travers cet exercice pédagogique, le Trésor ivoirien veut amener tous les acteurs impliqués dans ce processus à «saisir l’importance de s’associer activement à la phase pilote du déploiement du module de suivi du rapatriement des recettes d’exportation via le GUCE ». 

Les participants sont instruits sur la mise en place du nouveau dispositif de suivi du rapatriement des recettes d’exportation, et formés sur l’utilisation des différentes interfaces du module. En outre, les difficultés rencontrées sont débattues en vue du suivi des mesures correctives.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut