International › APA

Le 1er décès dû au Covid-19 endeuille la presse burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce jeudi commentent largement l’actualité nationale marquée par la pandémie de coronavirus.L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè, renseigne que «la pandémie du Covid-19, qui a déjà emporté plus de 8000 personnes à travers le monde, a fait son premier mort au Burkina dans la nuit du 17 au 18 mars 2020».

Le confrère relate que selon les informations données par le coordonnateur national de la riposte à l’épidémie, Le Pr Martial Ouédraogo, il s’agit d’une dame de 62 ans, diabétique, arrivée tardivement à l’hôpital dans un +état comateux+».

Il indique que le nombre de malades au Burkina Faso, est  passé de 20 à 27 avec un premier  cas enregistré dans la capitale économique, Bobo-Dioulasso.  

C’est à juste titre que le quotidien national Sidwaya rapporte que «Désormais on totalise 27 cas avec un cas confirmé à Bobo», avant de rappeler que toutes ces informations ont été livrées, la veille à Ouagadougou, lors d’un point de presse du gouvernement.

Pour sa part, Aujourd’hui au Faso (Privé) arbore: «Covid-19 au Burkina : 27 malades, 1 décès, 24 cas suspects prélevés et un cumul de 231 contacts».

Dans son éditorial, le journal fait observer que le premier décès de coronavirus au Burkina Faso et en Afrique subsaharienne doit être considéré comme «une mort qui nous Interpelle tous».

En effet, selon l’éditorialiste de Aujourd’hui au Faso, «il est donc temps que les Burkinabè et les Africains en général cessent de jouer aux apprentis-sorciers et prennent conscience de la réalité de ce mal».

Il estime que le coronavirus n’est pas une maladie imaginaire, ni des Blancs, ni d’aucune ethnie, il est là et frappe indistinctement.

Et de conclure: «+l’Afrique doit se réveiller et se préparer au pire+  comme le martèle Tedros Adhanom Ghebreyesus, le DG de l’OMS.  Sans tomber dans la psychose !».

De son côté, le journal privé Le Quotidien annonce à sa Une qu’au Burkina Faso «l’église catholique suspend les messes publiques» pour lutter contre la propagation du Covid-19.

A ce sujet, Sidwaya affiche: «Lutte contre le coronavirus: Les messes publiques et les catéchèses suspendues».





Commentaire

À LA UNE
Retour en haut