International › AFP

Nigeria: 4 soldats tués dans une embuscade dans le nord-est

Quatre soldats nigérians et un milicien ont été tués par des jihadistes lors d’une embuscade tendue à leur convoi dans le nord-est du Nigeria, ont déclaré mardi à l’AFP des sources sécuritaires.

Une colonne de véhicules de l’armée a été attaquée lundi par des combattants de l’Etat Islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) près de la ville de Marte, dans la région du lac Tchad.

« Nous avons perdu quatre soldats et un milicien », a déclaré une source sous couvert d’anonymat. Une autre source sécuritaire a indiqué que les victimes avaient été conduites vers une base militaire proche.

Marte, située à 130 kilomètres de Maiduguri, la capitale régionale, a été attaquée à plusieurs reprises par les jihadistes.

Officiellement, l’armée nigériane a affirmé avoir repoussé l’attaque et obligé les assaillants à « battre en retraite » après un « revers initial », sans évoquer de bilan humain.

« L’embuscade a été appuyée par un engin explosif improvisé grossièrement préparé qu’ils ont posé » sur la route, a déclaré le porte-parole de l’armée, le colonel Aminu Iliyasu, dans un communiqué.

Depuis juillet 2018, l’Iswap a intensifié ses attaques contre des cibles militaires, visant sans relâche des bases et postes de contrôles, et infligeant de lours revers à l’armée.

L’Iswap est une faction dissidente du groupe jihadiste Boko Haram, qui a commis de nombreuses attaques et attentats contre des civils.

L’insurrection a fait plus de 35.000 morts et deux millions de déplacés dans le nord-est du Nigeria, et s’est étendue aux pays voisins.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut