International › APA

Politique, internet et pêche se partagent la Une des quotidiens sénégalais

Les quotidiens sénégalais parvenus à APA ce mardi traitent de divers sujets allant, notamment, de la politique au numérique en passant par l’alerte de l’ONG Green Peace au nouveau ministre de la Pêche et de L’Economie maritime, Alioune Ndoye, sur les difficultés que traverse ce secteur stratégique.« De dépitée à député », affiche Le Quotidien parlant ainsi de la suppléante de Aïssata Tall Sall (ATS) à l’Assemblée nationale.

« Marième Soda Ndiaye va suppléer Aïssata Tall Sall à l’Assemblée nationale. Pourtant, les deux n’étaient plus en odeur de sainteté depuis le ralliement de la présidente de +Oser l’Avenir+ au camp présidentiel à la veille de la présidentielle du 24 février dernier. La jeune de 27 ans était dépitée par cette décision qui lui avait fait +mal et honte+ », écrivent nos confrères qui mettent en exergue quelques échanges salés entre la future et l’ancien député.

Me Aïssata Tall Sall, par ailleurs maire de la ville de Podor (nord) a été nommée, jeudi dernier, Envoyée Spéciale du président de la République, Macky Sall. Ce qui justifie l’entrée à l’hémicycle de Marième Soda Ndiaye.

Parlant de cette nomination de ATS, L’Observateur estime qu’« En quittant l’opposition pour rallier le camp du président Macky Sall, Aïssata Tall Sall (…) semble avoir hypothéqué ses ambitions politiques ». D’où cette Une du journal : « Aïssata Tall Sall, une opposante au pouvoir, l’ambition piégée ».

Revenant sur le forum Blommberg ouvert hier à Dakar, le quotidien national Le Soleil met en exergue cette déclaration du ministre d’Etat, Secrétaire général du gouvernement, Mahammed Boun Abdallah Dione sur la sécurité des données gouvernementales, en ce qu’il s’agit spécifiquement de la question de l’intranet : « L’Intranet gouvernemental sera davantage sécurisé », a assuré le ministre ajoutant que « C’est actuellement une super priorité ».

« Le chantier s’annonce difficile pour le tout nouveau ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Alioune Ndoye. A peine installé sur son fauteuil, l’organisation non gouvernementale, Greenpeace lui rappelle les urgences du secteur », note Walf Quotidien qui revient sur l’alerte donnée par cette ONG à Alioune Ndoye.

« Minée par une surexploitation de la ressource, des pertes d’emplois et des problèmes sécuritaires qui drainent un lot funèbre de plusieurs milliers de disparition en haute mer, la pêche sénégalaise vit ses moments les plus sombres. Une situation qui nécessite, selon l’Ong Greenpeace, une intervention rapide des autorités en charge du département », relève de son côté le quotidien Enquête.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut