International › APA

Terrorisme au Burkina : le président Kaboré invite ses compatriotes à ne pas céder à l’émotion

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré a invité les Burkinabè à « se situer au-dessus des émotions » dans la lutte contre le terrorisme, suite à la mort de 24 soldats dans l’attaque de la base militaire de Koutougou, située à plus de 200 km au nord de la capitale, Ouagadougou.« Il est vrai que c’est une question qui nous touche émotionnellement. Mais être au-dessus de l’émotion, ce qui est important. Nous devons réaffirmer notre solidarité, notre accompagnement, notre soutien aux Forces de défense et de sécurité », a affirmé le président Roch Marc Christian Kaboré dans un message à la Nation prononcé hier mardi.

Loin d’être résigné, le chef de l’Etat a demandé à son peuple de se tenir toujours debout car « le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous, tous y laisser notre vie ».

Pour président burkinabè, la lutte contre le terrorisme est un «combat noble » et ses compatriotes doivent « y mettre (leur) fibre patriotique, se situer au-dessus des émotions et savoir que la seule chose qui vaille la peine d’être défendue aujourd’hui, c’est le Burkina Faso et ses populations ».

Des terroristes ont attaqué, lundi dernier, le détachement militaire de Koutougou, commune de la province du Soum, dans la région du Sahel. Selon un bilan actualisé, l’attaque a fait du côté des militaires burkinabè, 24 morts, 7 blessés et 5 soldats portés disparus.

Roch Marc Kaboré a reconnu que l’attaque terroriste du 19 août est «une tâche noire dans la vie de notre armée nationale ». En réaction, l’armée burkinabè a mené des opérations ayant permis de neutraliser 40 terroristes et de détruire 20 de leurs motos, selon des sources militaires citées par l’Agence d’information du Burkina (AIB).




Commentaire

À LA UNE
Retour en haut