International › APA

Yopougon, une cité dans l’Ouest d’Abidjan, abrite la Journée nationale de la paix 2019

Yopougon, une commune populaire dans l’Ouest d’Abidjan, abrite le 15 novembre 2019 la Journée nationale de la paix, selon une note du ministère ivoirien de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté.Après la ville de Dabou (Sud) l’année précédente, la commune de Youpougon accueille cette année, la 23ème édition de la Journée nationale de la paix autour du thème « Au-delà des mots, agissons ensemble pour la création d’un environnement électoral apaisé ». 

À travers cette thématique, la ministre de la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté Mariatou Koné, et son équipe, veulent « promouvoir et renforcer davantage les vertus et la culture de paix  afin de  créer un environnement social apaisé en prélude aux joutes électorales de 2020 ». 

De façon spécifique, il sera question entres autres de sensibiliser les populations vivant en Côte d’Ivoire à la pratique de la paix, d’encourager les populations de la commune de Yopougon  et au delà de toutes celles résident dans le pays à cultiver et renforcer un esprit de paix. 

Il s’agira en outre d’impliquer toutes les couches sociales dans les actions en faveur de la paix et de la cohésion sociale à travers l’organisation d’ateliers, de prières œcuméniques, d’activités de sensibilisation. 

 A l’issue de cette cérémonie officielle qui aura lieu notamment à la place Ficgayo , un planting d’arbres est prévu au sein de ladite commune comme ce fut le cas aux éditions précédentes à Bonoua, Adzopé, Bongouanou et Dabou.  

Cette 23ème édition de la journée nationale de la paix, sera l’occasion pour l’Etat de Côte d’Ivoire de traduire sa reconnaissance à des personnes physiques et morales qui se sont particulièrement distinguées à travers des actions de paix, mentionne la note.  

La Journée nationale de la paix a été instituée par décret n°96-205 du 7 mars 1996 et est célébrée en Côte d’Ivoire le 15 novembre de chaque année.   



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut