Politique › Institutionnel

Assemblée nationale : ouverture de la 1ere session de l’année 2019

La première session ordinaire au titre de l’année 2019 du Parlement ou « session dite des lois » s’est ouverte mercredi à Niamey, sous la présidence d’Ousseini Tinni

 

L’ouverture de la 1ere session ordinaire de l’Assemblée nationale s’est déroulée mercredi en présence du Premier ministre Birgi Rafini, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, du corps diplomatique accrédité au Niger et de plusieurs personnalités invitées pour la circonstance.

Dans son allocution d’ouverture, le président Ousseini Tinni a déclaré que cette session s’inscrit dans une logique de continuité du travail parlementaire entamé depuis 2011, et qui a consisté à « travailler pour donner à l’arsenal du Niger l’orientation nécessaire à la mise en œuvre du programme de la renaissance » dans l’objectif « de faire en sorte que la loi accompagne et facilite plus qu’elle ne réprime, qu’elle soit, non pas un frein à l’initiative et à l’innovation, mais le catalyseur des transformations indispensables au progrès de notre pays ».

« Nous commencerons d’abord par ratifier toutes les ordonnances que le Gouvernement a prises dans le cadre de la loi d’habilitation, avant de poursuivre avec l’examen des autres projets de loi. Il s’agit notamment de la charte des partis politiques résultant d’un consensus de la classe politique », a-t-il précisé.

Cependant pour une bonne application de ces lois et relever leur efficacité, Ousseini Tinni a recommandé au « gouvernement de lancer un processus d’évaluation législative avec pour objectif l’examen de la pertinence de certains textes au regard du contexte national actuel » avant d’ajouter que « Il est inutile de continuer à garder dans le droit positif des dispositions légales inefficaces voire dépassées ».

En matière de proposition des lois, Ousseini Tinni reconnait que « à mi-mandat, la production émanant des élus est des plus maigres », appelant à cet effet, appelé ses collègues à plus d’initiatives.

Evoquant le contexte international à l’ouverture de cette session, le Président Ousseini Tinni a salué la tenue à Niamey du sommet sur le climat qui a marqué « une prise de conscience sur les conséquences désastreuses du changement climatique sur notre planète et sur la vie de chacun d’entre nous » et le déroulement sans heurts des élections au Sénégal et au Nigéria.

Abordant la question du terrorisme, Ousseini Tinni a indiqué que « la riposte connaît des progrès notoires ; mais la guerre est loin d’être terminée. La bête est certes atteinte, mais elle bouge encore… » Pour venir à bout du terrorisme, le président de l’Assemblée nationale préconise « d’aller à la rencontre de toutes les populations du Niger pour étudier avec elles les voies et moyens permettant de mieux aider les FDS à déloger de leurs seins tous les ennemis de la paix ».

Ousseini Tinni a, en fin, émis le vœu de voir « cette session faire avancer la cause de la démocratie ».

La session dite session des lois durera 90 jours, indique-t-on.

Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut