International › APA

Côte d’Ivoire : évaluation du système alimentaire

Un atelier, organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a permis d’identifier les principales contraintes du système agro-alimentaire et de mettre en lumière les points d’accès pour des politiques novatrices.Cet atelier de consultation sur les systèmes alimentaires en Côte d’Ivoire qui a réuni le 11 mars 2022 environ une centaine d’acteurs et parties prenantes, vise des investissements clés en vue de la transformation durable du système alimentaire du pays.

Sollicité par le gouvernement ivoirien, l’atelier a bénéficié de l’appui financier de l’Union européenne (UE), de l’assistance technique du Centre français de recherche agronomique et de coopération internationale (CIRAD), et de l’expertise de la Cellule d’analyse de politique économique du CIRES (CAPEC).

Les équipes-pays, dirigées par le gouvernement et appuyées par les délégations de l’UE, les représentants de la FAO et du CIRAD ont piloté l’ensemble de ce processus. Ouvrant les travaux, Mme Viviane Gossan Coulibaly, qui représentait le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Abdourahmane Cissé, s’est félicitée de l’organisation de cette consultation.

Pour elle, « cet atelier devra permettre de développer une compréhension commune des défis prioritaires pour une transformation des systèmes alimentaires en Côte d’Ivoire ». La Côte d’Ivoire a conduit le plaidoyer pour inscrire la nutrition comme thème de l’année 2022 de l’Union africaine.

Les défis du système alimentaire 

Selon M. Samy Gaiji, le Représentant de la FAO en Côte d’Ivoire à cette époque, de nombreux défis demeurent pour assurer une durabilité du système alimentaire tant au niveau social, économique et environnemental, en dépit des avantages agro-pastoraux et halieutiques dont le pays regorge.

M. Stéphane Brossard de l’Union européenne (UE) a quant à lui, soutenu la nécessité de faire un diagnostic du système alimentaire en Côte d’Ivoire afin de susciter de bonnes décisions en vue de sa durabilité. Le système alimentaire est un ensemble de processus concernant la nutrition, l’alimentation, la santé, le développement communautaire et l’agriculture.

« A l’heure où de nouvelles perturbations arrivent dans le système alimentaire, après la crise du Covid-19 maintenant celle de l’énergie et des céréales, il est indispensable d’avoir une connaissance fine des systèmes alimentaires ivoiriens, de connaître leurs points de faiblesse mais aussi leurs forces, afin de pouvoir prendre les bonnes décisions. » a-t-il ajouté.

Les systèmes agro-alimentaires dans les pays en développement et particulièrement en Côte d’Ivoire, tels qu’ils fonctionnent, ne parviennent pas à nourrir sainement les populations et à garantir un mode de vie convenable pour l’ensemble des acteurs tout en préservant l’environnement et les ressources naturelles.

Ils sont confrontés à plusieurs défis sur les plans alimentaire, nutritionnel, démographique, foncier mais aussi sur les plans de de l’autosuffisance, de l’innovation technologique, de la préservation de la biodiversité et du dérèglement climatique.

Un système plus inclusif et résilient 

 

Le processus de l’analyse du système alimentaire qui s’est déroulé en Côte d’Ivoire s’est articulé en deux étapes. En premier lieu, la définition du cadre général du système alimentaire a été établie. Ensuite, les données-clés relatives à ce système ont été identifiées.

La troisième étape consiste à organiser une consultation générale permettant à tous les acteurs du système alimentaire en Côte d’ivoire d’exposer les problèmes auxquels ils sont confrontés et de trouver les solutions appropriées. Toutes les informations recueillies devraient être analysées et consignées dans un rapport final.

Les résultats de la consultation devront contribuer à enrichir la feuille de route de la Côte d’Ivoire qui a été présentée dans le cadre du Sommet mondial des systèmes alimentaires initié par le Secrétaire-général de l’ONU, Antonio Guterres, en septembre 2021 à New York.

Au niveau national, l’évaluation du système alimentaire, réalisée par les experts nationaux de la CAPEC contribuera à la création d’un système alimentaire plus inclusif, résilient et respectueux de l’environnement “ from farm to fork”.

Les conclusions de l’évaluation seront résumées dans un profil du système alimentaire du pays qui pourraient alimenter les futures politiques, dialogues et investissements en matière de systèmes alimentaires en Côte d’Ivoire.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut