International › APA

Côte d’Ivoire: les pertes sur l’huile de palme brute et le régime (enquête)

Le mécanisme de fixation des prix dans la filière palmier à huile, en Côte d’Ivoire, borné par un plafonnement, ressort une perte de 3.056 Fcfa sur la tonne du régime de palme contre 18.709 Fcfa/t au niveau de l’huile de palme brute, pour le mois de juillet 2021.

D’après l’enquête, le « prix calculé » du régime de palme au regard des indexes sur le marché international, indique 76.626 Fcfa la tonne, mais avec le prix plafonné, le régime revient à 73.570 Fcfa/t où le producteur devrait avoir 76.626 Fcfa/tonne, soit un écart de 3.056 Fcfa. 

Au niveau de l’huile de palme brute, le prix calculé est de 618.709 Fcfa la tonne, révèle un acteur du secteur. Avec le prix plafonné, l’huile de palme brute est fixé à 600.000 Fcfa la tonne, soit un gap de 18.709 Fcfa.    

Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, l’Etat ivoirien a décidé de plafonner les prix de vente de certains produits de première nécessité dont l’huile de palme raffinée pour les trois prochains mois à partir de juillet 2021.

Sur une période de 21 ans s’étalant de 2000 à 2021, les prix moyens annuels bord champ ont été en-dessous du coût de production des régimes de palme en plantations villageoises pendant 12 années. 

Selon le président de l’Association interprofessionnelle de la filière palmier à huile (AIPH), Constantin Kouassi, la première transformation a perdu « environ 3 milliards de Fcfa de janvier à  avril 2021 » en raison du « blocage » des prix.

Le prix de l’huile de palme raffinée étant aligné sur le prix AIPH du régime de palme ou de l’huile brute, le prix du régime de palme a augmenté de 47,44 F/kg en décembre 2020 à 61,14 F/kg en janvier 2021, puis à 77,75 F/kg en juillet 2021, soit une hausse de 62%.

Quant à l’huile de palme brute, le prix est passé de 399 Fcfa/kg en décembre 2020 à 497 Fcfa/kg en janvier 2021, puis à 627 Fcfa/kg en juillet 2021, soit une hausse de 57% tandis que le prix de l’huile raffinée de 25 litres est passé de 19600 Fcfa en décembre 2020 à 22500 Fcfa en juillet 2021, soit une hausse de 14,79%.   

Une déclaration du ministre du Commerce et de l’industrie, Souleymane Diarrassouba, fait observer que des tensions sur les matières premières dues à la pandémie de Covid-19 ont donné libre cours à une inflation et « la situation aurait été encore pire s’il n’y avait pas eu de réaction » de l’Etat.

Les prix internationaux de la plupart des produits ont augmenté au deuxième semestre 2020 et ont encore affiché un fort rebond au premier semestre de 2021. Et ce, en raison de la reprise économique après une année 2020 marquée par la pandémie à Coronavirus.

Les évolutions des prix des produits de première nécessité en Côte d’Ivoire ont été globalement maîtrisées au premier trimestre 2021 comparativement à la même période en 2020, avant la crise énergétique, grâce aux différentes mesures prises par le gouvernement. 

M. Kouassi déplore aujourd’hui un « très mauvais » rendement avec l’engrais qui coûte excessivement cher (16.000 à 16.500 Fcfa le sac de 50 kg) de même que l’énergie au niveau des usines, plaidant pour une réduction de la TVA de « 18 à 9% pour permettre aux industriels de faire face à la montée de prix ».  

La Côte d’Ivoire produit plus de 500.000 tonnes d’huile de palme brute par an. Le pays qui occupe le rang de 9e producteur mondial et deuxième africain, est le premier exportateur africain d’huile de palme.

Le pays compte 75 000 hectares de plantations industrielles de palmier à huile et environ 200 000 hectares de plantations villageoises avec près de 50.000 planteurs, pour un chiffre d’Affaires d’environ 500 milliards de Fcfa.

La filière palmier à huile représente 220 000 emplois directs en Côte d’Ivoire et plus de 2 millions de personnes qui vivent des activités liées au secteur. Environ 70% de la production est consommée localement et 30% exporté vers la sous-région.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut