International › APA

Dynamisme des échanges commerciaux entre Abidjan et Londres

Les échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et la Côte d’Ivoire sont estimés à 427,2 milliards de Fcfa entre 2020 et 2021, selon l’ambassadeur de la Grande-Bretagne à Abidjan, Mme Catherine Brooker.La diplomate britannique s’exprimait, jeudi à Abidjan, à l’ouverture du premier Forum des affaires Royaume-Uni et Côte d’Ivoire dénommé « UK-Côte d’Ivoire Business forum ». 

« Le Royaume-Uni et la Côte d’Ivoire, c’est 547 millions de Livres Sterling d’échanges commerciaux entre 2020 et 2021, cela équivaut à environ 427,2 milliards de FCFA », a indiqué Mme Catherine Brooker, dans un discours.  

Elle a fait savoir que les relations entre le Royaume-Uni et la Côte d’Ivoire, « c’est aussi la construction de six hôpitaux dans la moitié Nord du pays, permettant une couverture sanitaire d’envergure et la formation de centaines de personnel de santé, garantissant des emplois ».   

Le Royaume-Uni assiste la Côte d’Ivoire en matière de géo-spatiale à travers «IMAGES». Londres espère aussi développer « Ordnance Survey » pour la surveillance des territoires forestiers du pays et la lutte contre la déforestation et la promotion de la cacao-cultures durables à travers l’Initiative cacao forêt. 

Le ministre ivoirien de l’Économie et des finances, Adama Coulibaly, représentant le Premier ministre Patrick Achi, a indiqué que la vision du gouvernement est de propulser la Côte d’Ivoire vers le statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure à l’horizon 2030.

Cela, dira-t-il, exige la hausse du revenu moyen par habitant de l’ordre de 2314 dollars en 2020 à près de 4.000 dollars en 2030. Dans ce contexte, l’Etat ivoirien veut s’engager dans une vision réformatrice de l’économie et de la société à travers un développement inclusif.

La Côte d’Ivoire envisage, à travers ces genres  de forum, de multiplier par deux le revenu par habitant en dix ans, créer huit millions d’emplois en plus d’ici 2030, diviser par deux la pauvreté pour atteindre un taux de 20% pour changer le destin de millions de familles.  

Il a rappelé que la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni entretiennent des relations de coopération depuis 1960. Cependant, en ce qui concerne le volet commercial, cette relation « est bien en deçà des potentiels réels ». 

Selon lui, il y a « un volume relativement faible » en termes d’échanges, au regard de 535 millions de dollars en 2020,  qui « ne correspond pas aux capacités des nombreuses entreprises britanniques qui opèrent en Côte d’Ivoire depuis de longues années ».  

Les exportations totales du Royaume-Uni vers la Côte d’Ivoire se sont élevées à 194 millions de livres sterling au cours des quatre trimestres de 2021, soit une diminution de 4,4 % ou 9 millions de livres sterling par rapport aux quatre trimestres de 2020. 

Les importations totales du Royaume-Uni en provenance de la Côte d’Ivoire se sont chiffrées à 456 millions de livres sterling au cours des quatre trimestres se terminant à la fin du troisième trimestre 2021, soit une augmentation de 54,6%. 

La ministre britannique pour l’Afrique, Vicky Ford MP, a déclaré  que « l’amitié et le partenariat entre le Royaume-Uni et la Côte d’Ivoire vont en se renforçant », dans un discours par visioconférence.  

« Le Royaume-Uni s’est engagé à mettre en œuvre notre Accord de Partenariat Économique pour aider à réaliser nos ambitions communes en matière d’accès aux investissements pour les entreprises britanniques et ivoiriennes », a ajouté Mme Vicky Ford. 

La Côte d’Ivoire était le 88ème plus grand partenaire commercial du Royaume-Uni au cours des quatre trimestres de 2021, représentant 0,1% du commerce total du Royaume-Uni, indique un document de l’ambassade britannique à Abidjan.   

Le stock sortant d’investissements directs étrangers (IDE) du Royaume-Uni en Côte d’Ivoire en 2020 était de 18 millions de livres sterling. Le stock entrant des IDE au Royaume-Uni en provenance de la Côte d’Ivoire était inférieur à 1 million de livres sterling. 

La Côte d’Ivoire a su conserver un taux de croissance positif en 2020 et s’attend à un rebond de plus de 7% en 2022. L’indicateur de risque pays de l’OCDE est passé de 6 à 5 selon le classement d’octobre 2021 permettant d’intégrer le top 5 des pays africains les mieux notés. 


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut