International › APA

La Covid-19 terrasse les économies africaines

Même si le scénario tant redouté ne s’est pas produit en Afrique, le coronavirus a tout de même porté un coup dur au continent en 2020. Regard dans le rétroviseur.La crise sanitaire mondiale a fait de l’année écoulée un cauchemar pour les gouvernants. L’Afrique, dont l’économie est fortement extravertie, n’a pas échappé à cette réalité. Elle a lourdement subi les conséquences du dérèglement du commerce international.

Les efforts colossaux déployés pour enrayer la propagation du virus ont plombé les avancées économiques et déclenché la première récession dans la région depuis 25 ans. Selon le Fonds Monétaire International (FMI), la croissance économique du continent devrait se contracter de 3 %, avant de connaître une croissance de 3,1 % en 2021.

Cela représente une baisse du revenu réel par habitant de 4,6 % sur la période 2020-21. Le revenu par tête d’habitant devrait ainsi retomber à son niveau de 2013. C’est sept ans de progrès réduits à néant.

A lire aussi: Afrique : 2020, une année sportive à nulle autre pareille

Et le bout du tunnel est encore loin. D’autant que la crainte d’une éventuelle deuxième vague plane sur certains pays. Dès lors, le salut de l’Afrique dépend de l’évolution de la pandémie, de la résilience des systèmes de santé et de l’accès aux financements extérieurs. Ceux-ci se raréfient ces temps-ci. Si certains Etats ne disposent pas de liquidités supplémentaires, ils peineront à préserver leur stabilité macroéconomique et à répondre aux besoins essentiels de leurs populations.

Pour le FMI, le besoin de réformes porteuses de transformations pour renforcer la résilience (concernant notamment les recettes, le développement du numérique et une amélioration de la transparence et de la gouvernance) est plus urgent que jamais.

Adesina rempile

Seul candidat à sa propre succession, l’ancien ministre de l’Agriculture du Nigeria, Akinwumi Adesina, a été reconduit à la tête de la Banque africaine de développement (Bad). C’était le 27 août dernier au cours des Assemblées annuelles de l’institution financière.

Cette réélection sonne comme une revanche pour ce banquier blanchi des accusations de mauvaise gouvernance dont il a fait l’objet. Ce feuilleton a duré trois mois et déstabilisé la Bad.

Statu quo

La pandémie du coronavirus a remis en cause divers programmes censés booster le dynamisme économique du continent. C’est le cas notamment de la mise en service de la monnaie commune « Eco » pour les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

L’annonce en 2019 par les chefs d’Etat de cet espace communautaire de l’implantation de la nouvelle devise dès l’année suivante semblait déjà irréaliste. Il fallait en effet en quelques mois créer une banque centrale, décider du régime de change, fabriquer pièces et billets, adapter les systèmes informatiques et les administrations…

A lire aussi: 2020, une année électorale en Afrique

Comme si cela ne suffisait pas, la crise du coronavirus est venue chambouler ce calendrier hypothétique. C’est pourquoi le président nigérien, Mahamadou Issoufou, a exhorté ses homologues, lors du dernier sommet de la Cedeao à Niamey, « à élaborer une nouvelle feuille de route tout en maintenant une approche graduelle pour le lancement de la monnaie commune ».

Depuis lors, aucune nouvelle date n’a été communiquée pour le lancement de l’Eco. Dans tous les cas, la priorité des pays de la zone pour les douze prochains mois est la relance de leurs économies meurtries par la Covid-19.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut