International › APA

L’Afrique face à d’« immenses défis » (organisation)

La Ligue africaine des blogueurs et web activistes pour la démocratie (AfricTivistes) souligne la nécessité pour le continent noir de prendre à bras-le-corps les problèmes « environnementaux et sécuritaires ».Au Sahel, par exemple, la situation sécuritaire est critique. « Cette atmosphère de terreur (…) amplifie les situations de précarité. L’enjeu reste alors l’acceptation et la priorisation de ces défis à tous les niveaux de décision, mais également la collaboration et l’inclusion des acteurs de la société civile et des autorités locales dans les politiques publiques », soutient Cheikh Fall, président d’AfricTivistes, cité dans le rapport d’activités 2021-2022 de l’organisation.

Pour redresser la barre, indique M. Fall, il y a un préalable : « Cela nécessite une préparation, une compréhension des problématiques majeures du continent et des enjeux que cela représente. D’où l’importance de former les jeunes africains sur des thématiques telles que les inégalités dans le Sahel ».

De l’avis de l’activiste, l’année 2021, « en plus de nous donner une lueur d’espoir, nous a enseigné que le sens des intérêts communs, la force de la résilience, l’apport inestimable de la technologie et l’avancée de la science constituent des réponses structurelles aux questions de l’heure, et aux interpellations quotidiennes ».

A propos des coups d’Etat et les instabilités politiques et institutionnelles qu’ils engendrent, le président de la Ligue africaine des blogueurs et web activistes pour la démocratie (AfricTivistes) estime qu’on sape les efforts faits jusque-là pour préserver la démocratie en Afrique.

« Les défis restent toujours immenses et la sensibilisation des forces vives africaines est une exigence pour prévenir les crises ou les gérer en cas de survenance en respectant les chartes et textes fondamentaux en vigueur. Nous sommes convaincus que les communautés et les acteurs doivent être davantage sensibilisés sur l’existence de mécanismes ou d’instruments juridiques comme la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance (Cadeg) », explique Cheikh Fall.

Concluant son propos, il appelle les gouvernants à œuvrer à la réduction des inégalités « dues en partie aux mauvaises politiques, notamment un sous-investissement dans les secteurs prioritaires : accès à l’eau, à l’électricité, aux services de santé (couverture sanitaire, personnel et matériel), à l’éducation de qualité, etc. »


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut