Politique › Sécurité

Le Niger interdit les déplacements des ONG sans escorte militaire dans l’Ouest

(c) Droits réservés

Le ministre de l’Intérieur a adressé une correspondance y afférente aux organismes de l’Onu et à des organisations internationales.

Le gouvernement nigérien recadre les déplacements des organisations humanitaires dans les zones frontalières au Mali. Les organismes devront obligatoirement être escortés par des militaires lors des déplacements dans les départements de Tillabéri, de Tassara et de Tillia, a récemment instruit le ministre de l’Intérieur, Mohamed Bazoum, dans une note.

Cette directive survient plus d’un mois après le rapt d’un véhicule appartenant au Comité international Croix rouge à Tongo Tongo, à Tillabéri, le 10 septembre dernier. Les ravisseurs s’étaient enfouis laissant les deux passagers du véhicule –officiellement en mission à Tangara- sains et sauf.

Cette affaire, deuxième du genre dans le pays, avait soulevé moult préoccupations, d’autant plus que deux véhicules de Médecins sans frontière, précédemment volés, avaient été retrouvées sur la scène de l’attaque de la prison de Niamey en mai dernier.





Commentaire

À LA UNE
Retour en haut