Politique › Sécurité

L’ouest du Niger ratissé par l’armée après une attaque terroriste

(c) Droits réservés

L’armée nigérienne a été attaquée, lundi au camp de la garnison d’Inates, dans l’ouest du pays. Bilan : dix-huit soldats tués et quatre autres portés disparus.

Les forces de défenses nigériennes, françaises et américaines continuent de ratisser l’Ouest du Niger, théâtre d’une attaque terroriste d’envergure le 01er juillet. Les opérations militaires aériennes ont permis de repousser les djihadistes à la frontière côté Mali.

Un camion et deux véhicules utilisés par les terroristes ont été détruits tandis que plusieurs assaillants ont été neutralisés, souligne le ministère de la Défense.

Des djihadistes ont pris d’assaut un camp militaire nigérien dans la zone d’Inates, dans l’ouest du pays. Quatre soldats sont toujours portés disparus et dix-huit autres ont péri durant ces évènements malheureux.

L’attaque n’a toujours pas été revendiquée mais c’est dans cette même zone que 18 combattants du groupe État islamique dans le Grand Sahara (EIGS) ont été tués lors d’une opération conjointe des forces armées nigériennes, françaises et américaines menée du 8 au 18 juin.

 

 





Commentaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut