Politique › Sécurité

Niger. 18 combattants de l’El tués dans des opérations militaires

Photo d'illustration (c) Droits réservés

Le gouvernement du Niger a annoncé jeudi que 18 combattants du groupe Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS) avaient été tués au mois de juin dans l’ouest du pays.

Dix-huit « terroristes » du groupe Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS) ont été tués lors d’une opération conjointe des forces armées nigériennes, françaises et américaines menée du 8 au 18 juin dans l’ouest du Niger, près du Mali, a annoncé jeudi le gouvernement du Niger.

« Une importante opération militaire conjointe dénommée Aconit réunissant les forces armées nigériennes et la force (française) Barkhane avec le soutien des partenaires américains a été conduite du 8 au 18 juin (…). Le bilan est, côté ennemi: 18 terroristes neutralisés, 5 terroristes, dont trois Nigériens, faits prisonniers », selon un communiqué du ministère nigérien de la Défense.

-Une dangereuse région frontalière-

« Aucune perte humaine ou matériel n’est déploré » du côté des forces armées nigériennes, assure le texte. L’opération s’est déroulée « dans la région frontalière nord de Tongo Tongo où sévit une bande terroriste de l’EIGS impliquée dans l’embuscade du 14 mai 2019 », a-t-on ajouté de même source.

Le 14 mai 2019, 28 soldats nigériens avaient été tués près de Tongo Tongo. L’EIGS avait revendiqué cette embuscade survenu à Balley Béri dans la zone de Tongo Tongo.

« D’importants matériels ont été récupérés, dont du matériel des Forces armées nigériennes emportés (par les assaillants) suite à l’embuscade meurtrière du 14 mai », souligne le texte.

Le 8 juin, un véhicule de l’armée américaine avait sauté sur un engin explosif, sans faire de victime, près de la ville d’Ouallam, à une centaine de kilomètres de Niamey, qui abrite un important camp d’entraînement de l’armée nigérienne où sont notamment formés les soldats qui participent à la Mission de l’Onu au Mali (Minusma).

-Une attaque inédite près de Niamey-

L’annonce de cette opération intervient au surlendemain d’une attaque inédite aux portes de Niamey qui a coûté la vie à deux policiers, à une quinzaine de jours du sommet de l’Union africaine qui réunira des dizaines de chefs d’Etat dans la capitale nigérienne.

« Ils (les assaillants) sont dans une logique de communication avant le sommet. Il y aura des milliers d’hommes sur le terrain. Je ne suis pas inquiet en vue du sommet« , avait précisé mercredi le ministre de l’Intérieur, Mohamed Bazoum.

Le 25 mai, un millier de personnes avaient manifesté à Niamey contre les forces étrangères dans le pays.

-Français et Américains implantés militairement au Niger-

Les Etats-Unis disposent d’une importante base de drones à Agadez (nord) qui leur donne une plateforme de surveillance de premier plan. Le Niger a récemment autorisé les Américains à armer leurs drones.

Au Niger, la France possède aussi une base sur l’aéroport de Niamey à partir de laquelle des avions de chasse et des drones opèrent. Dans le cadre de l’opération anti-djihadiste Barkhane, les forces françaises disposent également d’une base à Madama, dans le Nord.

Le Niger – comme ses voisins sahéliens, le Mali et le Burkina – fait face à des attaques récurrentes des groupes djihadistes dans l’Ouest. Le Niger est aussi confronté aux raids du groupe islamiste nigérian Boko Haram dans le sud-est.

Avec Ouest-France


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut