International › APA

Plan Sénégal Emergent et post Covid-19: augmenter la part de l’agriculture (chercheur)

Pour maintenir la cadence du Plan Sénégal Emergent (PSE) dans l’après Covid-19, il faut revoir à la hausse la part de l’agriculture, recommande le Pr Mounirou Ndiaye, chercheur à l’Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR).« (…)en plus de l’indispensable révision à la hausse de la part de l’agriculture dans le budget de l’Etat, il faut se départir de la logique d’agrobusiness qui s’est profondément incrustée depuis les plans Retour vers l’agriculture (REVA) et la Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l’Abondance (GOANA), dit le Pr Ndiaye.

Dans une contribution intitulée « Enjeux et défis du PSE Post COVID-19 : la prééminente dimension agricole », il souligne que le mot business renvoie à une situation bien réelle où une part importante des ressources mobilisées est aspirée par des affairistes qui n’ont souvent rien à voir avec l’agriculture, avec un effet d’éviction sur l’appui réel que l’Etat doit apporter aux vrais paysans qui continuent de souffrir par manque de moyens.

Or, dit-il, l’agriculture sénégalaise considérée comme la priorité du PSE, n’est attributaire que d’un maigre budget public par an. En 2018, 2019 et 2020 le budget de l’agriculture s’est chiffré respectivement à 195 milliards, 203 milliards et 152 milliards F CFA, soit moins de 6% du budget général de l’Etat, compte tenu du budget consacré au ministère de l’Elevage et des Productions animales qui est passé de 24 milliards en 2018 à 26 milliards FCFA en 2020.

De l’avis du Professeur Mounirou Ndiaye, le Sénégal dispose d’importants atouts dont la valorisation permettra d’aller plus loin que les objectifs fixés dans les divers programmes publics exécutés depuis 2000 ; du plan Retour vers l’agriculture (REVA) au Plan Sénégal émergent (PSE), en passant par la Grande offensive agricole pour la nourriture et l’abondance (GOANA).

Il recommande quatre champs focaux de l’action publique dans le PSE post Covid-19 au profit de l’agriculture. Il s’agit de la question foncière, la productivité et les rendements agricoles, l’implication du secteur privé et la prospective et l’utilisation des données.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut