International › APA

Politique, enseignement et sport au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce vendredi consacrent leurs commentaires à la crise politique entre le Maroc et l’Espagne, les divergences entre les partis composant le gouvernement au sujet de la loi sur l’usage thérapeutique du cannabis, les candidats devant passer les examens du Bac-2021 et la supercoupe africaine entre la RSB et Al Ahly d’Egypte.+Le Matin+ rapporte que l’ambassadeur du Maroc à Madrid, Mme Karima Benyaich a déploré, jeudi, « les faits erronés » présentés et « les propos inappropriés » tenus par la ministre espagnole des Affaires étrangères.

« La ministre espagnole des Affaires Étrangères a fait récemment des déclarations à la presse et au Parlement, dans lesquelles elle continue de présenter des faits erronés et de tenir des propos inappropriés », a souligné Mme Benyaich, ajoutant qu’ « on ne peut que regretter le caractère lamentable, l’agitation et la nervosité qui accompagnent ses propos ».

Dans une déclaration à la presse, citée par le journal, la diplomate marocaine a aussi relevé que la crise actuelle a « dévoilé les véritables arrière-pensées et desseins de certains milieux en Espagne qui persistent à vouloir nuire aux intérêts supérieurs du Royaume, depuis la récupération du Sahara marocain en 1975 ».

« On est, donc, en droit de s’interroger si ces dernières déclarations sont une bourde personnelle de madame la ministre, ou si elles reflètent les véritables velléités de certains milieux espagnols contre l’intégrité territoriale du Royaume, cause sacrée du peuple marocain et de toutes les forces vives de la Nation », a-t-elle soutenu.

Evoquant la loi légalisant, à des fins médicales et économiques évidentes, l’usage et la culture du cannabis +Al Ahdath Al Maghribia+ relève que le gouvernement El Othmani a encore sauvé, en moins de trois mois, sa peau d’une quatrième motion de censure à l’occasion de l’adoption par la chambre des représentants de la loi légalisant l’usage du cannabis à des fins médicales et économiques.

Il s’agit pourtant d’un projet de loi pris et adopté par le gouvernement El Othmani, avant que ce dernier ne le présente au parlement pour adoption. C’est cette contradiction flagrante qui a poussé le Parti authenticité et modernité, qui a voté en faveur de ce texte, à présenter une motion de censure qui a failli aboutir, si ce n’étaient les réserves du parti de l’Istiqlal et les hésitations du Parti du progrès et du socialisme (PPS).

D’ailleurs, ce dernier parti a fustigé, par le biais d’un communiqué de son bureau politique, le vote du PJD contre le texte sur le cannabis, estimant qu’il s’agit-là d’une « violation flagrante et sans précédent de la pratique démocratique et institutionnelle saine », ajoutant qu’il s’agit aussi de la preuve, s’il en est besoin, de la faiblesse, de la division et des contradictions qui caractérisent l’actuelle majorité gouvernementale, rapporte le quotidien.

+L’Economiste+ indique que les candidats pour la session ordinaire 2021 de l’examen national du baccalauréat, prévue du 8 au 12 juin prochain, sont au nombre de 518.430, contre 441.238 un an plus tôt, soit une augmentation de 17,5%. Un peu plus du tiers (35%) sont des candidats libres. Quelque 58% relèvent de filières scientifiques, techniques et professionnelles (71% parmi les candidats scolarisés), soit 301.038.

Le parcours international du bac continue de cartonner. Par rapport à l’édition 2020, le nombre de candidats de ce parcours a plus que doublé (+116,8%) pour atteindre 94.950, contre 43.781 l’an dernier. En revanche, les filières du bac pro comptent moins de participants cette année, avec une baisse de 26% à 6.483 candidats.

Les résultats de la session ordinaire seront livrés le 20 juin. Ceux de la session de rattrapage, programmée du 5 au 8 juillet, seront dévoilés le 11 juillet, fait savoir le journal.

Au volet sportif, +Al Massae+ écrit que les yeux des Marocains seront rivés, ce vendredi, sur la capitale qatarie, Doha, qui accueille la Supercoupe d’Afrique opposant la Renaissance sportive de Berkane (RSB) à Al-Ahly du Caire.

 Pour sa première participation, le club de l’Oriental aspire à décrocher son 2e titre continental. Le RSB fera face à la redoutable équipe égyptienne avec tous ses cadres, à l’exception de Jibril Ouattara et Ben Tarcha. Et pour cause, le défi est de taille puisque les Oranges affronteront le club africain du siècle qui en est à sa 9e participation à cette finale.

Les Berkanis vont jouer leur va-tout lors de ce match et tenter de réaliser l’exploit, surtout qu’ils se dirigent vers une saison blanche après leur élimination de la Coupe de la CAF et le Coupe du Trône.

Pour motiver les joueurs, plusieurs hommes d’affaires de la région de Berkane ont promis une prime de plus de 1 million DH (1 euro = 10,8 DH) aux joueurs en cas de victoire. Ce qui constitue une source de motivation pour sortir le match de leur vie et réitérer l’exploit du Raja qui a remporté cette Supercoupe en 2000 et 2019, et du Wydad, vainqueur en 2018.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut