International › APA

Politique, social et santé au menu de la presse hebdomadaire marocaine

Le débat suscité par « l’État social » invoqué par le gouvernement, la préservation du pouvoir d’achat des Marocains, les transferts de fonds des Marocains du monde et les personnes touchées par le diabètes au Maroc sont les principaux sujets traités par la presse hebdomadaire parue ce samedi.+Challenge+, qui s’attarde sur le débat suscité par l’État social invoqué par le gouvernement, écrit que « le concept est un peu galvaudé, parce que depuis que le RNI l’a utilisé, la classe politique l’utilise à tort et à travers ».

Quoi qu’il en soit, « proclamer qu’on va entrer dans l’ère de l’État-providence, c’est lancer le bouchon un peu loin », estime l’hebdomadaire.

En fait, ce qui est déterminant, c’est l’accession aux services publics et leur qualité, car les gens réagissent en fonction de leur réalité, parfois de leur perception, jamais en fonction des chiffres, souligne-t-il.

«L’État social», c’est un État qui protège contre les coups de la vie mais, surtout, qui permet à tous ses citoyens d’accéder à des services publics de qualité et gratuits, soutient-il.

+Finances News Hebdo+, qui revient sur le pouvoir d’achat des Marocains, écrit que sa préservation « risque d’être le premier véritable test majeur pour ce nouveau gouvernement », malgré les multiples apaisements qu’il a donnés.

En dépit des assurances données par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, de lutter contre toute marge injustifiable sur les prix et la mise en place des mesures nécessaires pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens, “le ressenti des citoyens est tout autre”, constate la publication.

Ils ont l’amère impression qu’on leur fait les poches quand ils font leurs courses. Quand ils s’arrêtent à la station-service pour faire le plein”, rapporte-t-il.

Cette situation « n’est pas tenable à long terme », d’autant que plusieurs opérateurs marocains, surtout ceux de l’industrie agroalimentaire, s’abstiennent pour l’instant de répercuter l’intégralité des coûts de production sur les prix de vente, souligne-t-il.

+Al Ayyam+ relève que les transferts de fonds des Marocains du monde dépassent les revenus du secteur automobile et des phosphates ! Au cours des neuf premiers mois de l’année en cours, l’économie marocaine a été dynamisée grâce aux milliards en devises transférés par les MRE.

Ce qui annonce une reprise progressive de l’économie après une année de pandémie qui a entraîné un taux de croissance inédit, estimé à environ -7%.

Défiant la crise sanitaire, les transferts des Marocains du monde se sont élevés, au cours des neuf premiers mois de cette année, à 7,2 milliards de dollars, alors que les recettes d’exportation du Royaume du secteur automobile et du phosphate et ses dérivés ont été estimées respectivement à 6,5 milliards, et 6 milliards de dollars.

+Maroc Hebdo+ souligne que le diabète continue de faire des ravages au Maroc. 2,7 millions de marocains souffrent actuellement de cette maladie, dont 20.000 enfants, et 2,2 millions sont des pré-diabétiques.

Des chiffres alarmants révélés par le ministère de la Santé et de la Protection sociale, lors de la célébration de la journée mondiale du diabète le dimanche 14 novembre 2021 sous le thème « Accès aux soins, si pas maintenant, quand? ». Le plus grave, c’est que le nombre de patients connaît une nette augmentation chez les personnes âgées de plus de 18 ans.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut