International › APA

Sénégal : le Pr Seydi « agressé » dans la rue pour la gestion de la Covid-19

Le coordonnateur de la prise en charge des malades de la Covid-19 au Sénégal, professeur Moussa Seydi, déclare avoir été pris à partie par un homme qui n’arrive toujours pas à digérer la décision de l’Etat de ne pas rapatrier les compatriotes décédés de la pandémie à l’étranger.« J’ai été très violemment pris à partie par un monsieur au niveau du parking du cimetière de Yoff entre 18h et 19h, alors que je venais d’enterrer un ami. Il (l’agresseur) s’est comporté d’une rare violence, avec une insolence et une impolitesse qui dépassent tout entendement. En sus d’avoir proféré des propos injurieux, alors que je m’étais gentiment arrêté pour écouter ses doléances, il m’a bloqué à plusieurs reprises le passage pour m’insulter », raconte l’infectiologue dans une livraison lundi du quotidien L’Observateur.

« Selon lui, je suis le complice de l’État du Sénégal dans sa décision d’interdiction transitoire du rapatriement des corps des patients sénégalais décédés de la Covid 19 à l’étranger », a poursuivi le chef du service des maladies infectieuses et tropicales du centre hospitalo-universitaire de Fann.

Début avril, alors que le Sénégal comptait près de 1900 cas de coronavirus dont 19 décès, le gouvernement avait jugé nécessaire de suspendre les rapatriements de dépouilles par crainte de contaminations durant l’acheminement.

Les proches des expatriés morts de la maladie et des organisations sénégalaises de défense des droits de l’homme avaient fustigé cette décision avant de l’attaquer devant la Cour suprême. Elle rejettera leur requête. Ils comptaient ainsi saisir le Comité des droits de l’homme des Nations unies, mais n’en n’arriveront pas là. Courant mai en effet, ils obtiennent gain de cause.

« Tenant compte de la forte demande de rapatriements de corps de nos compatriotes décédés du Covid-19 à l’étranger (…), il sera désormais possible de procéder à ces rapatriements », annonçait le président Macky Sall lors d’une adresse à la nation.

En outre, certains parmi les proches des expatriés décédés de la Covid-19 semblent garder encore une rancune envers l’Etat et au personnel sanitaire. Pour sa part, le professeur Seydi dit avoir « donné toutes les informations qui étaient en ma possession au ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye, concernant cet agresseur. Ensuite, j’ai contacté mon avocat qui fera le nécessaire. J’ai fait ce que je devais faire ».

Depuis l’apparition du coronavirus en mars au Sénégal, 9764 cas ont été recensés dont 6477 guéris et 194 décès.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut