International › APA

Sénégal : l’USAID lance une nouvelle initiative dédiée aux entrepreneurs

L’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a dévoilé, jeudi soir à Dakar, le projet « Reveal (révéler en français) » doté d’un budget de 150 millions de dollars.Créer, innover et faire prospérer des entreprises grâce à des services de conseil et de financement. C’est en ces mots que se résume le nouveau projet « Entrepreneuriat et Investissement » de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

Sous un chapiteau dressé dans l’enceinte du Grand Théâtre Doudou Ndiaye Coumba Rose, des centaines d’entrepreneurs, investisseurs, incubateurs, influenceurs et chefs d’entreprise de premier plan ont pu échanger en opportunités d’affaires et d’investissement.

Ces ateliers interactifs ont notamment permis de retracer le parcours de jeunes qui ont réussi. Ndella Christine Faye en est une. De secrétaire de direction à la Fédération des boulangers du Sénégal (FBS), elle est passée à propriétaire d’une boulangerie à Kaolack (Centre).

Pour y arriver, elle a consenti à des sacrifices : « Durant quatre années, je me suis privée de cheveux naturels, des perruques, des belles robes…  J’ai ainsi pu épargner quatre millions F CFA. Par la suite, j’ai obtenu un prêt de 10 millions F CFA. Néanmoins, c’était insuffisant pour démarrer », explique-t-elle sous le regard admiratif de l’assistance.

Déterminée à atteindre son objectif, elle décide quand même de se lancer avec « des équipements d’occasion ». Un pari réussi pour cette diplômée en Droit des affaires. « Aujourd’hui, je suis la cheffe d’une entreprise de plus de 30 employés. Je travaille maintenant avec des équipements neufs et je fournis du pain chaud aux Kaolackois », se félicite Mme Faye, toute souriante.

Plusieurs autres entrepreneurs ont, à travers leurs récits, invité les jeunes désirant se lancer dans la création d’entreprise à plus d’abnégation et de courage. Des qualités indispensables selon Abdoul Ahad Diallo. « Je suis rentré de France alors que j’avais un salaire de 2 millions F CFA. La première difficulté à surmonter était de convaincre mes parents. Il m’a fallu des mois pour y parvenir. J’ai aussi vécu des mois sans salaire. Mais cela ne nous a pas empêché de continuer. Et grâce à Dieu, nous nous en sortons bien », témoigne ce primo-entrepreneur actif dans les Technologies de l’information et de la communication.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut