International › APA

Social, économie et environnement au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce lundi se focalisent sur nombre de sujets notamment la généralisation de la protection sociale, la restriction imposée de l’exportation de l’huile d’argan, la qualité d’air et la hausse des prix. +Le Matin+ rapporte que la Banque mondiale s’apprête à accorder au Maroc un financement de 500 millions de dollars pour soutenir le Chantier Royal de généralisation de la protection sociale.

Ce prêt est destiné à financer un nouveau programme couvrant l’intégralité de la réforme pour la santé et la protection sociale, notamment l’institutionnalisation du cadre juridique, l’universalisation progressive de l’assurance maladie obligatoire, le renforcement des compétences et infrastructures de santé, la réforme des subventions et l’élargissement des régimes de retraite.

+Aujourd’hui Le Maroc+ fait savoir que l’exportation de l’un des produits de terroir phares du Maroc désormais conditionnée. En effet, les autorités viennent de prendre une décision importante concernant l’huile d’argan. La Douane marocaine a ainsi officialisé des mesures concernant les restrictions quantitatives de ce produit 100% «made in Morocco».

Ainsi, l’exportation de l’huile d’argan torréfiée et non torréfiée, en récipient contenant plus de 5 litres, est soumise à une licence d’exportation. Cette décision va entrer en vigueur dès le 1er juillet prochain. Dès cette date, les exportateurs désirant bénéficier de licences d’exportation des produits susmentionnés devront déposer leurs demandes sur la plateforme PortNet accompagnées d’une copie de la facture pro-forma, informe le quotidien.

+L’Opinion+ indique que la pollution de l’air cause plus de 5.000 décès au Maroc, soit une moyenne de 15 décès par jour, et coûte au pays près de 11 milliards de dirhams par an. Tel est le constat du Réseau Marocain de Défense du Droit à la Santé et du Droit à la Vie, qui souligne la nécessité de prendre des mesures urgentes pour remédier à la situation.

Les experts de l’association signalent l’importante part du charbon dans le mix énergétique national comme responsable de cette pollution. Une situation qui risque de s’aggraver davantage vu les besoins exponentiels en Énergie du Royaume poussés par l’industrialisation. Le grand défi des autorités marocaines est donc de trouver un équilibre subtil entre besoins en énergie et qualité de l’air, notamment à travers la réduction de la part du charbon dans le mix énergétique.

+Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que le chef de gouvernement Aziz Akhannouch a décliné toute responsabilité au gouvernement pour trouver une solution rapide à la hausse des prix de nombreux produits de première nécessité sur le marché marocain, notamment les carburants, qui enregistrent des hausses sans précédent au Maroc.

Akhannouch, qui a tenu ces propos lors de la réunion mensuelle de la présidence de la coalition de la majorité gouvernementale, tenue vendredi, a souligné que le gouvernement n’a pas de baguette magique lui permettant de résoudre tous les problèmes à la fois, défendant en même temps le bilan de son gouvernement dans un contexte international difficile perturbé par le conflit entre la Russie et l’Ukraine.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut