International › APA

Social, législatif et recherche scientifique au menu des quotidiens marocains

La généralisation de la couverture sociale, les enjeux de la deuxième session parlementaire et la recherche scientifique au Maroc sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus vendredi.+Aujourd’hui le Maroc+, qui s’attarde sur les enjeux de la généralisation de la couverture sociale, écrit que « ce chantier royal gigantesque » va permettre au Maroc de garantir à l’ensemble de sa population, quels que soient ses revenus ou son statut social, un accès équitable aux services sociaux et aux soins, notant que le gouvernement ainsi que les organismes concernés sont mobilisés pour atteindre les objectifs tracés et mettre en œuvre la feuille de route établie.

Après l’achèvement de la généralisation de la couverture sociale aux travailleurs non-salariés, prévu vers la fin du mois de mai, une autre opération « cruciale » va commencer, puisqu’en juillet prochain, il sera question de la généralisation de la couverture médicale aux personnes bénéficiaires du RAMED, le but étant d’achever vers la fin de l’année en cours la généralisation de la couverture médicale, relève le quotidien.

Très attendu, ce projet est l’un des plus importants au cours des dernières décennies, note-t-il, soulignant que le Maroc et les Marocains sont décidés à relever ce défi.

Évoquant la deuxième session parlementaire qui va s’ouvrir vendredi, +L’Opinion+ écrit que cette dernière sera marquée par l’approbation d’un certain nombre de textes de loi déjà prêts, mais qui s’annonce d’ores et déjà houleuse, vu les dossiers “chauds” qui attendent le gouvernement.

Alors que le diesel n’a jamais été aussi cher et que le litre d’essence tutoie les sommets, dépassant les records enregistrés en 2018, les prix à la pompe s’invitent “immanquablement” à l’Hémicycle, sur fond de volatilité des cours du pétrole et du gaz qui “assombrissent les tableaux des prévisions économiques”, estime le journal.

Un “remue-méninges” sur des actions proactives s’impose et le recours à des mesures telles que la baisse des taxes sur les carburants, ou encore l’allègement fiscal pour les classes moyennes et démunies, aurait un “effet d’électrochoc” sur le pouvoir d’achat des ménages, suggère-t-il.

La revalorisation des revenus serait également au rendez-vous de cette deuxième session législative, vu que les quelques augmentations salariales négociées au sein des branches professionnelles durant les trois dernières années ont été gommées, premièrement par les effets de la crise Covid, puis par l’inflation et enfin par la sécheresse, ajoute-t-il.

+L’Économiste+ écrit que la recherche scientifique au Maroc se porte mal, évoquant des moyens toujours maigres (0,75% du PIB), une faible production scientifique (0,5 article par enseignant et par an), un corps d’enseignants-chercheurs vieillissant (60% ont plus de 50 ans), et pour couronner le tout, une absence de feuille de route claire.

Ce diagnostic vient rappeler “l’urgence d’agir”, soutient a publication, appelant à accorder plus d’autonomie aux universités, les dispenser du lourd contrôle a priori des dépenses, des centres de transfert de technologie créant des liens avec l’industrie.

Il est également essentiel d’encourager les talents qui continuent à se mobiliser en dépit de tout, refusant de répondre aux sirènes de l’étranger, ajoute-t-il.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut