› Politique

100 jours du Président Bazoum : Le PNDS Tarayya salue « la pertinence des actes posés qui présagent de lendemains meilleurs » (déclaration)

100 jours du Président Bazoum : Le PNDS Tarayya salue "la pertinence des actes posés qui présagent de lendemains meilleurs" (déclaration)

Le Comité Exécutif National du PNDS-TARAYYA, réuni hier, dimanche 11 juillet 2021, a saisi l’occasion des 100 premiers jours de l’accession du Président Mohamed Bazoum à la magistrature suprême de notre pays, pour faire la déclaration suivante :

Les 100 premiers jours d’une gouvernance, considérés comme une période de grâce pour un dirigeant pour prendre ses marques et élaborer ses stratégies, ont été, pour le Président de la République Mohamed Bazoum, pour le Gouvernement dirigé par Ouhoumoudou Mahamadou et pour les dirigeants de notre Parti, une période d’activités intenses, au sortir de scrutins multiples, marqués par une campagne électorale jamais connue dans l’histoire démocratique du Niger, du fait du climat malsain et malpropre entretenu par les partis de l’opposition politique.

Rappelant les deux mandats couronnés de succès du Président Issoufou Mahamadou et le passage de témoin historique, le Président de la République Mohamed Bazoum avait, lors de son discours d’investiture du 2 avril 2021, déclaré (je cite) : « le programme électoral que j’ai soumis au peuple nigérien, sur la base duquel j’ai été élu le 21 février 2021, s’inscrit dans la continuité du travail remarquable accompli par le Président Issoufou Mahamadou. Il en consolidera les acquis en les approfondissant et il apportera les améliorations partout où cela s’avèrera nécessaire » (fin de citation).

En analysant les réalisations de ses 100 premiers jours, le Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya salue l’adoption de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement et la pertinence des actes posés, qui présagent de lendemains meilleurs.

Ainsi, sur le plan sécuritaire, nos forces de défense et de sécurité et leurs alliés ont remporté des victoires importantes et infligé de lourdes pertes aux groupes armés terroristes au cours de cette période, sur les frontières du Burkina Faso, du Mali et dans le Bassin du Lac Tchad. Ces succès ont permis le retour progressif des populations déplacées notamment à Diffa et Tillabéri. La poursuite du maillage et des patrouilles sécuritaires a redonné confiance aux populations et a facilité ces retours volontaires. De même, comme programmé depuis fin 2020, d’importants recrutements sont opérés ou en cours pour renforcer les capacités opérationnelles de nos Forces de Défense et de Sécurité. C’est le lieu de féliciter et d’encourager nos Forces de Défense et de Sécurité et de souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. Toutefois, le Comité Exécutif National condamne le lâche assassinat de populations civiles perpétré par ces groupes armés terroristes dans le nord Tillabéri et nord Tahoua qui n’est qu’une manifestation de désespoir d’un ennemi en désarroi.

Sur le plan éducatif, force est de constater la priorité accordée, à juste titre, au secteur de l’éducation. C’est ainsi que des rencontres de haut niveau ont été tenues avec les acteurs et partenaires du secteur afin d’obtenir leur adhésion et accompagnement pour la réussite de ce chantier. La construction et l’équipement de 2 centres de regroupement des élèves du primaire en zone nomade à Diffa et Zinder, la finition de 2 internats pour filles à Tahoua et Zinder, ainsi que la poursuite du processus d’évaluation des enseignants constituent une autre preuve de cette priorité.

Au-delà du secteur de l’éducation, c’est un large dialogue social qui est ouvert pour s’assurer de la participation et de l’inclusivité afin d’imprimer un nouvel élan pour la consolidation et la continuité du programme de renaissance, démarche que tous les acteurs, associations, société civile et centrales syndicales notamment, ont saluée et encouragée.

Sur le plan sanitaire, l’accessibilité aux services et soins de santé continue son amélioration avec l’opérationnalisation de l’Hôpital de référence de Maradi qui a bénéficié de l’arrivée de spécialistes cubains, du centre national de lutte contre le cancer ainsi que du programme de transformation des cases de santé. Par ailleurs, d’importantes doses de vaccins contre la COVID-19 sont mises à la disposition des formations sanitaires pour poursuivre l’effort de vaccination des populations. Il y a lieu de se féliciter ici que la situation demeure sous contrôle avec un RO faible d’environ 0,200 au 23 juin 2021, toutes choses ayant permis la réouverture des frontières terrestres.

Dans le secteur rural, le Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya a été attentif, en ce début d’hivernage, aux efforts du Gouvernement pour accompagner le monde rural. Aussi, se félicite-t-il des quantités de semences commandées et en cours de distribution. Les stocks de l’OPVN et de la Réserve Alimentaire Stratégique sont renfloués afin de poursuivre les opérations de soutiens aux populations rurales, avec la distribution gratuite des vivres et la vente à prix modérés. Des avancées significatives sont constatées au niveau de la maîtrise de l’eau, avec la finalisation de la construction de 38 seuils d’épandage, l’aménagement de 600 ha pour la petite irrigation et la réhabilitation des digues de protection dont celle de la ville de Niamey.

Dans le secteur des infrastructures, plusieurs tronçons routiers lancés en 2020 – début 2021 sont en cours d’exécution. On peut citer notamment les routes : Loga-Doutchi ; Doutchi – Bagaroua ; Doutchi-Konni-Tsernaoua ; Dosso – Bella ; Sanam-Tébaram ; Margou-Gaya ; la voie d’accès à l’hôpital de référence de Niamey, etc.

Dans le domaine des industries extractives, les secteurs minier et pétrolier ont connu un regain d’activités au cours de la période des 100 jours. Le démarrage prochain de l’exploitation de l’uranium par de nouvelles sociétés, le dynamisme observé et l’encadrement assuré dans la filière aurifère, le démarrage de la construction du pipeline export, l’adoption et la bonification du fonds de développement de l’inclusion financière ainsi que du fonds d’appui aux petites et moyennes entreprises et industries, entre autres, l’accent mis sur la gouvernance des différents secteurs, permettent d’envisager de belles perspectives de croissance économique pour notre pays.

Sur le plan de la décentralisation, tous les conseils régionaux, de villes et communaux ont été renouvelés et installés au cours de cette période de 100 jours, marquant ainsi le dynamisme et la vivacité de notre démocratie.

Ce début très élogieux du quinquennat a plongé l’opposition dans une certaine torpeur, la conduisant à adopter une nouvelle stratégie de communication à travers certains médias et réseaux sociaux. Cette stratégie consiste, de façon hypocrite, à encenser le Président de la République Mohamed Bazoum et à dénigrer l’ancien Président ISSOUFOU Mahamadou. Pourtant, il n’y a pas si longtemps l’opposition avait usé de tous les moyens pour dénigrer le candidat du PNDS Mohamed Bazoum et contester sa victoire en le trainant impitoyablement dans la boue. C’est ainsi que :

Ils ont commencé par le présenter comme le candidat imposé par Issoufou Mahamadou et non démocratiquement désigné par le parti ;

Ils ont poursuivi leur campagne en le présentant comme un étranger ;

Ils ont contesté ses pièces d’état civil ;

Ils ont intenté plusieurs procès en vue de l’invalidation de sa candidature ;

Ils ont noué une alliance contre nature Hama – Ousmane ;

Ils ont introduit plusieurs recours fantaisistes auprès de la cour constitutionnelle pour invalider les résultats des élections Présidentielles ;

Ils ont enclenché des manifestations violentes le jour de la proclamation de la victoire de Mohamed Bazoum et après, pour en définitive déclarer ne pas le reconnaitre comme Président de la République et mettre tout en œuvre pour qu’il ne puisse diriger le Niger.

Après l’échec de toutes ces manœuvres, nous assistons aujourd’hui à un revirement spectaculaire et forcément suspect de cette opposition. Cette nouvelle posture de l’opposition, qui porte la marque d’acteurs politiques bien connus, procède de la farouche volonté de déstabiliser le PNDS-Tarayya en espérant diviser les dirigeants du parti, ses structures et ses militants.

Il vous souviendra en effet que l’opposition avait usé de tous les moyens pour déstabiliser le régime Président Issoufou Mahamadou tout au long de ses deux mandats, par le biais des déclarations, dénigrements, propagations des fausses informations de bas étages, meetings, marches violentes, insurrections, etc…. Ces moments marquants, qui ont endeuillé plusieurs familles, resteront pendant longtemps le triste palmarès d’une opposition aveuglée par la soif du pouvoir et ayant perdu toute éthique politique.

Parce que toutes les tentatives de déstabilisation du régime du Président Issoufou ont échoué, les opposants lui vouaient et lui vouent encore aujourd’hui une haine viscérale au point de l’opposer à son Camarade de toujours le Président Mohamed Bazoum.

Il est du devoir du Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya, d’expliquer à ses militantes et militants que cette entreprise, qui consiste à diaboliser le Camarade Issoufou Mahamadou, tout en faisant du Camarade Mohamed Bazoum un ange, n’a d’autres objectifs que de diviser le PNDS-Tarayya et fragiliser le régime. Peine perdue, car l’opposition ne peut, par ce tour de passe-passe, effacer le bilan élogieux et historique des programmes de la Renaissance Acte 1 et 2 sous la direction de l’ancien Président Issoufou Mahamadou. Tout comme elle ne peut effacer la reconnaissance des nigériens par rapport à toutes les réalisations administratives, physiques, politiques et sociales dont ils ont bénéficié ces dix dernières années ; elle ne peut non plus effacer la reconnaissance de l’Afrique eu égard à la contribution du Président Issoufou Mahamadou pour l’atteinte des objectifs d’unité et d’intégration du continent; elle ne peut enfin effacer la reconnaissance internationale du mérite, du leadership et de la gouvernance du Président Issoufou à travers l’attribution du prestigieux prix Mo Ibrahim.

Aussi, le Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya condamne-t-il cette agressivité aveugle vis-à-vis du Camarade Issoufou Mahamadou, tout comme il a eu à condamner la même agressivité dont le Président de la République Mohamed Bazoum a fait l’objet à travers les mêmes médias avant et pendant la dernière campagne électorale.

Le Comité Exécutif National du PNDS-Tarayya :

Dénonce les mensonges les plus éhontés distillés à l’endroit de l’un ou de l’autre de ces deux Camarades ;

Appelle les Camarades militantes et militants ainsi que les sympathisantes et sympathisants à la vigilance et à la clairvoyance afin de faire échec et de tuer dans l’œuf cette énième entreprise de déstabilisation de notre Parti ;

Engage les uns et les autres à cultiver l’unité, la cohésion et le triomphe des idéaux de notre grand parti ;

Réaffirme son engagement à consolider l’alliance des partis de la majorité présidentielle ;

Encourage et soutient le Président Mohamed Bazoum dans ses prises d’initiatives visant l’amélioration du dialogue social, l’unité nationale et la bonne gouvernance pour consolider les acquis et avancer vers l’émergence du Niger à travers la mise en œuvre du Programme de Renaissance Acte 3.

Vive le PNDS-TARRAYA !!!

Vive le NIGER !!!

Fait à Niamey, le 11 Juillet 2021

Le Comité Exécutif National


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut