Politique › Sécurité

71 morts dans une attaque contre l’armée nigérienne

C’est un bilan lourd auquel doit faire face l’armée nigérienne. Attaquée à Inates, dans l’ouest du pays, il est question de 71 morts et plusieurs disparus, selon un communiqué du ministère de la défense, lu mercredi 11 décembre à la télévision nationale.

« Malheureusement, on déplore le bilan suivant : 71 militaires tués, douze blessés, des portés disparus, et un nombre important de terroristes neutralisés », selon le texte estimant les assaillants à « plusieurs centaines » et décrit des « combats d’une rare violence ».  Ce bilan est le plus lourd subi par l’armée nigérienne, depuis que le pays fait face à des attaques terroristes, c’est-à-dire, en 2015.

« Le président de la République, chef suprême des armées, Mahamadou Issoufou, a interrompu sa participation à la Conférence sur la paix durable, la sécurité et le développement en Afrique qui se tient en Egypte, pour rentrer à Niamey suite au drame survenu à #Inates » a annoncé la présidence nigérienne sur Twitter.

Inates se situe au coeur d’une région en proie à la contrebande et aux trafics. La base militaire y avait déjà été ciblée le 1er juillet quand 18 soldats nigériens y avaient perdu la vie, dans une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique, rapporte AFP.





Commentaire

À LA UNE
Retour en haut