Eco et Business › L’Eco en +

7ème édition du salon Sahel Niger : 520 exposants et plus de 200 000 visiteurs attendus

Le Premier Ministre nigérien Ouhoumoudou Mahamadou a présidé, ce samedi 26 février 2022 à Niamey, la cérémonie de lancement de la 7ème édition du salon de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’environnement et de l’élevage du Niger (SAHEL Niger).

 

C’est sous le thème « l’Agriculture nigérienne dans la zone de libre-échange continental africaine. Comment assurer la modernisation des techniques, la compétitivité des chaines de valeurs, l’entreprenariat des jeunes et des femmes » que se déroule cette rencontre d’envergure continentale.

L’édition 2022 du Sahel Niger, avec 520 exposants et plus de 200 000 visiteurs attendus, est structurée en cinq (5) pôles, qui sont le pôle exposition, le pôle conférences, le pôle médiatisation, le pôle concours, et le pôle publicitaire.

Plusieurs thèmes de conférences seront également développés et débattus.

L’un des thèmes est : « le Niger à la conquête de l’espace de la ZLECAF: Enjeux/Défis pour les produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques Nigériens, quelles orientations politiques de facilitation des échanges, cadre juridique et mesures de soutien et d’accompagnement de la compétitivité des produits».

De même qu’une autre conférence se déroulera sous la thématique « La labélisation, la certification-qualité comme gage de la compétitivité des produits».

Il est aussi prévu des débats et échanges entre acteurs des chaines de valeur des filières riz, oignon, viande et bétail, aviculteurs, sésame, gomme arabique, souchet, niébé et moringa, en vue d’étudier les avantages comparatifs, les défis et la compétitivité durable, a-t-on appris.

Il est aussi inscrit au menu de la rencontre un forum sur le partage d’expériences en matière de financement innovant des chaines de valeur pour une meilleure compétitivité des produits entre le Niger et la Tunisie, pays invité.

Le Sahel Niger se veut comme le plus grand espace annuel du donner et du recevoir des producteurs et professionnels agricoles du Niger et de la sous-région.

La 6ème édition tenue du 28 février au 4 mars 2020 a regroupé 150 000 visiteurs, 420 exposants venus des 8 régions du Niger et des pays (Bénin, Burkina Faso, Mali, Tchad, Côte d’Ivoire et Togo), du Maghreb (Maroc, Tunisie). Il a généré plus de 870 millions de FCFA de chiffres d’affaires, selon le ministère de l’agriculture.

« Au fil des éditions, SAHEL Niger est devenu un rendez-vous d’affaires incontournable et occupe une place confortable dans l’agenda des salons de l’Agriculture de la sous-région », a commenté le ministre de l’agriculture, Dr Alanbédji Abba Issa.

Selon lui, « cette septième édition du Salon se tient à un moment où notre pays vient malheureusement d’enregistrer une mauvaise campagne agricole pluviale du fait des effets du changement climatique ».

« La campagne n’a pas répondu aux attentes de nos laborieuses populations avec des déficits céréalier et fourrager lourds », a-t-il regretté, avant d’ajouter que « face à cette situation, le Gouvernement a réagi promptement à travers un plan d’urgence pour mettre les personnes et les animaux à l’abri de l’insécurité alimentaire qui s’annonce ».

« Cette prompte réaction du Gouvernement traduit toute l’importance que les plus hautes autorités accordent à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et du cheptel de notre pays », a-t-il fait prévaloir.

« Si la production céréalière a accusé un déficit de près de 37% par rapport à 2020, les productions de niébé, de l’arachide et du sésame ont régressé de moins de 10%, là où le déficit de production de souchet atteint 20% », a-t-il documenté, avant de préciser que « ces produits à moindres déficits sont aussi ceux qui font l’objet d’échanges commerciaux dans les transactions transfrontalières ».

L’édition 2022 du Sahel Niger intervient après une année d’interruption (en 2021) pour cause de pandémie de la covid-19, rappelle-t-on.

Selon le Ministre Alambédji, le thème de la septième édition du salon cadre parfaitement avec les objectifs du Programme de Renaissance Acte 3 dans lequel la Promotion des chaines de valeurs agro-sylvo-pastorales et halieutiques occupe une place de choix.

« Suite à sa préparation sous l’énergique leadership unanimement reconnu de son Excellence M. Mahamadou Issoufou, notre ancien Président de la République, la zone de libre-échange continental africaine, a été lancée en juillet 2019 ici même à Niamey, au 12ème sommet extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement des États membres de l’Union Africaine. L’accord est entré en vigueur en juillet 2020 », a déclaré l’officiel nigérien.

Il a, par ailleurs, soutenu que « le Niger, en tant que berceau à double titre de cette initiative africaine, doit donc préparer sa participation à cette aventure continentale en améliorant la compétitivité de ses différents produits, particulièrement agropastoraux et halieutiques ».

Le Ministre chargé de l’agriculture dans le Gouvernement d’Ouhoumoudou Mahamadou a fait savoir que « dans ce cadre, notre pays échange déjà avec nombre des pays de la sous-région de l’espace UEMOA et de la CEDEAO ».

Cette cérémonie de lancement, qui a également été marquée par plusieurs autres allocutions, s’est terminée avec la visite des stands par le Premier Ministre Ouhoumoudou Mahamadou et ses plus proches collaborateurs.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut