International › APA

A la Une, l’abstention de l’Afrique sur le vote contre la Russie à l’ONU

La réaffirmation de la politique de non alignement de plusieurs pays africains lors du vote d’une résolution condamnant la guerre de la Russie en Ukraine ainsi que les conséquences économiques de cette invasion sur le continent sont les sujets les plus en vue dans les médias africains visités jeudi à APA.Au Maroc, Bladi.net indique qu’« aucun Marocain n’a demandé à rejoindre la résistance » en Ukraine. Citant une source de l’Ambassade d’Ukraine, le site fait taire ainsi les « rumeurs circulent sur des Marocains ayant manifesté le désir de rejoindre la résistance en Ukraine contre les militaires russes ».

Le Quotidien note aussi que « le Sénégal ne s’emmêle pas » sur la guerre en Ukraine, en décidant de s’abstenir lors du vote contre la Russie à l’ONU. Pour Walf Quotidien, autre journal sénégalais, « l’Afrique se rassure à l’ONU » en s’abstenant dans la plupart des pays à voter la résolution contre la puissance russe.

A Casablanca, H24Info se fait l’écho des « 320 Marocains d’Ukraine soulagés de retourner au pays ». « D’autres Marocains, des étudiants pour l’écrasante majorité, poussent un ouf de soulagement en foulant le sol du pays après avoir vécu les affres de la guerre en Ukraine. Mercredi 2 mars en soirée, un premier avion de RAM (Royal Air Maroc) est arrivé de Varsovie, en Pologne. Le deuxième était parti, la même journée, de Bucarest pour arriver à Casablanca », souligne le site d’informations marocain.

Analysant les conséquences économiques sur les relations maroco-ukrainiennes, Le 360 note que c’est « encore trop tôt pour connaître les retombées ». Pour Rachid Dahmaz, président du CRT Souss-Agadir, « si cette guerre perdure, elle va impacter les arrivées en provenance de la Pologne, principal marché émetteur d’Agadir, ou encore celui de la République tchèque qui est un important marché pour la destination Maroc ».

Dans une tribune publiée dans Le Monde Afrique sur la guerre en Ukraine, l’économiste Rabah Arezki note que « l’Afrique est très vulnérable à la hausse des prix des produits énergétiques et alimentaires ». Il met en garde contre un « choc majeur » pour les ménages du continent, du fait des répercussions de l’offensive russe sur les marchés.

D’ores et déjà, Jeune Afrique crie « au secours » dans un article sur le retour de l’inflation en Afrique. Le magazine note une flambée des prix de la majorité des produits alimentaires de base sur le continent, mettant les États, les consommateurs et le secteur privé sous pression. « Particulièrement tendue en Afrique du Nord et de l’Ouest, la situation a conduit plusieurs États – Côte d’Ivoire, Sénégal, RDC, Algérie – à prendre un certain nombre de mesures pour protéger le pouvoir d’achat : instauration de prix plafond, suspension des taxes à l’importation ou douanières, baisse de TVA, renforcement des contrôles des tarifs réglementés… », ajoute-t-il.

Au Burkina Faso, Sidwaya titre : « Paul-Henri Damiba investi président ». « Après les assises nationales consacrées à l’adoption de la Charte constitutionnelle et de sa signature, le Burkina Faso amorce une autre étape de son processus de Transition. Il s’agit de l’investiture du chef de l’Etat, Paul-Henri Sandaogo Damiba, en qualité de président de la Transition pour une durée de trois ans », explique le quotidien burkinabè.

« Ça y est ! », s’exclame Le Faso, précisant que « c’est la quatrième fois, en huit années (2014-2022), que le Burkina Faso tient des cérémonies d’investiture de présidents ». Sidwaya souligne que le Burkina Faso amorce une autre étape de son processus de Transition après les assises nationales consacrées à l’adoption de la Charte constitutionnelle et de sa signature.

Au Sénégal, Walf Quotidien indique que « la mise à mort de Sonko et Barth (est) enclenchée » suite au « dépoussiérage des dossiers Adji Sarr et Ndiaga Diouf » qui incriminent les deux opposants, respectivement maires de Ziguinchor et Dakar.

Pour Sud Quotidien, Barthélémy Dias sera « édifié le 18 mai » sur la mise en délibéré du verdict du procès en appel dans l’affaire Ndiaga Diouf, un nervis tué en 2011 près de la mairie de Mermoz Sacré-Cœur que dirigeait à l’époque l’actuel maire de la capitale sénégalaise.

Le Témoin revient « sur une semaine de chaos », un an jour pour jour, concernant l’affaire Ousmane Sonko et Adji Sarr. Cette jeune masseuse accuse de viol et menaces de mort l’homme politique, considéré par plusieurs observateurs comme la principale personnalité de l’opposition. Suite à son arrestation de trois jours il y a un an, le pays a été mis à feu et à sang, occasionnant « 14 morts et plus de 600 blessés, des milliards de francs de dégâts, durant une semaine de folie », rappelle le quotidien sénégalais.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut