› Politique

Construction prochaine d’un mémorial en hommage aux militaires victimes du terrorisme au Niger

Au Niger, un mémorial national en hommage aux militaires victimes du terrorisme sera bientôt érigé dans la capitale de Niamey, en face de l’hôtel de ville, où seront gravés les noms de tous ces « martyrs tombés sur le champ d’honneur », a-t-on appris mercredi de source officielle.

L’annonce en été faite par la radio nationale citant un communiqué du Conseil national de Sécurité (CNS), réuni mardi, sous la présidence du chef de l’Etat nigérien Mahamadou Issoufou.

Cette décision du CNS intervient deux semaines après la mort de 71 soldats nigériens le 10 décembre dernier dans une attaque d’une rare violence menée par plusieurs centaines de terroristes lourdement armés à bord de colonnes de véhicules et de motos, contre leur garnison près d’Inates, située dans la région de Tillabéry près de la frontière avec Mali.

Le Conseil a saisi l’occasion pour rendre, une fois de plus, « un vibrant hommage aux vaillantes Forces de Défense et de Sécurité du pays pour leur bravoure, leur détermination et l’engagement dont elles font preuve jusqu’au sacrifice ultime pour garantir l’intégrité du territoire, la sécurité des institutions démocratiques ainsi que la sécurité des personnes et de leurs biens ».

Il est à souligner que le Niger subit depuis près de cinq ans les attaques meurtrières des organisations terroristes dont les groupes armés et autres bandits qui contrôlent le Sud de la Libye depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, des groupes terroristes proches d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), d’Ansar Dine et d’autres mouvements basés dans le septentrion malien, et le groupe terroriste Boko Haram logé au Nigeria depuis 2009 qui sème la terreur dans la région de Diffa (extrême sud-est).

A cela est venu s’ajouter depuis près de deux ans un nouveau foyer d’insécurité dans l’extrême sud-ouest du pays, au niveau de la région des « 3 frontières » (Niger-Mali-Burkina Faso) entretenu par d’autres groupes djihadistes qui mettent en péril la sécurité des personnes et des biens.

Pour lutter contre ce fléau, le CNS a appelé « au renforcement de la coopération militaire dans le cadre du G5 Sahel et à la mise en place d’une large alliance internationale ».

Pour rappel, le Conseil national de Sécurité est un organe constitutionnel nigérien qui assiste le président de la République sur les questions liées notamment à la sécurité du pays.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut