International › APA

Côte d’Ivoire: la FAO lance un projet de développement de la chaîne de valeur du tilapia

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en Côte d’Ivoire a lancé, jeudi, à Abidjan un Programme de développement durable de la chaîne de valeur de l’aquaculture du tilapia du Nil dénommé « FISH FOR ACP ».Le lancement officiel du Programme « FISH FOR ACP » (développement durable des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture dans les pays Afrique Caraïbes Pacifique « ACP »), a été effectué par M. Méité Anlyou, le directeur de Cabinet, représentant le ministre des Ressources animales et halieutiques.     

FISH FOR ACP est une initiative de l’Organisation des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OACPS) qui vise la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la création d’emplois en assurant la durabilité économique, sociale et environnementale des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture.

La production actuelle du tilapia en Côte d’Ivoire est, selon M. Méité Anlyou, estimée à environ 10 000 tonnes. Le pays qui enregistre un déficit de 400 000 tonnes envisage de produire davantage pour satisfaire le marché local.

Ce projet, dans un premier temps, a pour but d' »étudier toute la filière de la production du tilapia, c’est-à-dire de la pêche jusqu’à l’assiette », a précisé M. Méité Anlyou, ajoutant que c’est au terme de différentes études que les experts feront des propositions concrètes de production et de vulgarisation.

Le programme est financé par l’Union européenne (UE) et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement à hauteur de 29,7 milliards Fcfa pour 12 chaînes de valeur choisies par un processus sélectif dans 12 pays ACP, a indiqué M. Samy Gaïj, le représentant résident de la FAO en Côte d’Ivoire.    

« Il s’agit d’une approche innovante qui permettra de stimuler les retours économiques et l’équité sociale et de réduire les impacts négatifs sur l’environnement marin ; une vision qui entre en lien avec l’objectif de développement durable 14 des Nations Unies », a-t-il soutenu.

La chaîne de valeur de l’aquaculture d’élevage en Côte d’Ivoire, FISH FOR ACP, vise à améliorer la production du tilapia du Nil, à créer des emplois, des opportunités de revenus, développer des activités génératrices de revenus pour la population rurale et renforcer les capacités techniques des acteurs.

M. Stéphane Brossard, chef de la croissance durable inclusive à la délégation de l’UE, a fait savoir que les produits de la pêche sont une ressource importante pour la Côte d’Ivoire. Le pays génère environ 98,39 milliards de Fcfa par an de recettes d’exportations.

L’Union européenne ambitionne d’utiliser son marché intérieur comme un puissant outil de levier vers des normes sociales, environnementales plus élevées pour le bénéfice de tous, car à cela s’adjoindra une meilleure rémunération des producteurs, a-t-il dit. 

« C’est la raison pour laquelle l’UE a décidé d’allouer 40 millions d’euros (26,23 milliards Fcfa) à ce programme auxquels s’ajouteront 7,8 millions d’euros (5,11 milliards Fcfa) de la GIZ et qui permettront de soutenir 10 chaînes de valeurs dans 12 pays sélectionnés », a-t-il poursuivi.

Le ministère ivoirien des Ressources animales et halieutiques a, selon M. Méité Anlyou, prévu un budget complémentaire de 75 millions de Fcfa pour soutenir les activités de l’équipe nationale du programme FISH FOR ACP.   


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut