International › APA

Guinée : Abdourahmane Sano demeure « engagé au bénéfice de la citoyenneté »

Blanchi par la justice guinéenne, l’ex coordinateur du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) s’est exprimé sur la situation socio-politique nationale.Relaxé par le tribunal de première instance de Mafanco, Abdourahmane Sano qui risquait 18 mois assortis de sursis pour avoir « participé à des réunions non autorisées » a repris service.

L’ancien coordinateur du Front national pour la Défense de la Constitution (FNDC) a donné une conférence de presse ce vendredi 13 janvier pour se prononcer sur la transition en cours en Guinée. 

Pour l’activiste, « il y a un besoin évident de recadrage de la conduite de la transition pour créer de véritables conditions d’un réel apaisement, d’une légitimité des actes, d’une fiabilité des acquis ». « C’est de cette façon que nous poserons ensemble les vraies bases d’une transition réussie. C’est pourquoi j’encourage les autorités de la transition à examiner objectivement les fractures et à explorer les possibilités d’un recadrage strictement fondé sur l’intérêt de la Nation. Ce serait un acte de grandeur, sublime que seuls les dirigeants d’exception peuvent poser », recommandé M. Sano qui n’entend céder une parcelle de sa liberté d’expression.

« Conscient du poids de la division sociale sur l’unité et la stabilité de la Nation, de la démission de l’élite qui affecte l’exercice et la jouissance de la citoyenneté de la mauvaise Gouvernance, qui amplifient les prévarications et aggravent les inégalités, j’ai décidé de m’engager dans un idéal contraire qui ne peut véritablement s’exprimer que par la prise de conscience du bénéfice de la citoyenneté », s’explique-t-il, rappelant que « ce choix qui n’est pas nouveau est inébranlable ». « C’est pour cela que pour moi, le plein exercice de la citoyenneté est une question de dignité. Le négocier, l’aliéner, l’abandonner est un acte de lâcheté », a-t-il ajouté. 

L’ex coordinateur du FNDC a demandé aux autorités de libérer Ibrahima Diallo et FONIKÉ Menguè, des leaders du FNDC en prison depuis plusieurs mois. « J’exhorte les autorités à un acte d’apaisement envers les acteurs sociaux et politiques en clandestinité ou sous contrôle judiciaire et envers ceux qui sont en exil dans le respect de la loi », a-t-il plaidé.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut