Politique › Partis politiques

Hama Amadou déchu de la présidence de son parti

L’ancien président de l’Assemblée et leader du parti d’opposition Moden Fa Lumana, Hama Amadou, a été déchu de la présidence de son parti le 27 juillet dernier. Une décision de justice prise après une assignation de son vice-président, qu’Hama vient de limoger. Hama Amadou ne peut donc plus parler au nom du parti ni diriger un parti politique.

Tout est parti d’une guerre de leaderships entre deux clans rivaux à l’intérieur du parti et à l’absence de son président en exil depuis trois ans. Aussi pour éviter de perdre le contrôle du parti, Hama Amadou décide depuis son lieu d’exil à Cotonou de limoger l’intérimaire qu’il a lui-même nommé en la personne de Oumarou Noma. Ce dernier décide à son tour d’assigner Hama Amadou en justice. 24 heures après, la décision du juge des référés tombe.

Le juge des référés constate dans l’ordonnance rendue « la déchéance de monsieur Hama Amadou de la présidence du parti Moden Fa Lumana à la suite de sa condamnation à un an d’emprisonnement ferme dans l’affaire dite « des bébés nigérians » ». Lui et son épouse avaient été condamnés à un an de prison ferme, reconnus coupables de « supposition d’enfant », un délit qui consiste à attribuer la maternité d’un nouveau-né à une femme qui ne l’a pas mis au monde. Une peine que Hama n’a pas purgée, il est toujours en exil.

Le juge a également constaté que le leader de Fa Lumana n’a pas qualité d’agir au nom du parti et a alors décidé d’annuler sa décision prise de limoger son intérimaire.

Hama Amadou est par conséquent déchu de ses pouvoirs politiques et ne peut plus être à la tête d’un parti politique.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut