› Santé

Journée mondiale du lavage des mains : « Des Mains Propres Pour Tous » au Niger

La journée mondiale du lavage des mains au savon

(Agence Nigérienne de Presse)– Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Kalla Moutari a livré, le lundi, 14 octobre 2019, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de lavage des mains au savon un message dans lequel il a souligné la nécessité de relever le défi que rappelle le thème de l’édition de cette année : « Des Mains Propres Pour Tous ».

Les spécialistes de la santé présentent le lavage des mains au savon comme le moyen le plus efficace et sûrement le moins onéreux pour prévenir plusieurs maladies diarrhéiques et respiratoires. Ces maladies sont, selon les estimations des organisations internationales, la cause du décès chaque année de 3,5 millions d’enfants avant l’âge de 5ans, dans les pays en voie de développement.

En outre, des études ont révélé que le lavage des mains au savon fait reculer l’incidence des maladies cutanées, des infections oculaires comme le trachome et des vers intestinaux.
«De ce fait, saisissons cette occasion, nous responsables politiques et associatifs ou simples citoyens, pour engager un plaidoyer fort sur les enjeux liés à l’hygiène et au lavage des mains au savon ; comme moyen efficace et très peu couteux de prévenir les maladies et de sauver des vies », a soutenu le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.
Kalla Moutari a ensuite souligné que, des mains propres pour tous signifient que les habitants de toutes les régions et de tous les pays ont accès à des installations de base, pour se laver les mains avec du savon et de l’eau.

C’est cela, note-t-il, le sens de la promesse de l’agenda 2030 pour le développement durable et l’intérêt qu’accordent les plus hautes autorités du Niger aux questions liées à l’amélioration durable des conditions d’hygiène et d’assainissement des populations nigériennes. Pour ce faire, le gouvernement a adopté en juillet 2014, la stratégie opérationnelle de promotion de l’hygiène et de l’assainissement, élaborée suivant un processus participatif ayant impliqué les départements ministériels concernés ; les ONG; les acteurs privés intervenant dans le sous-secteur ainsi que des élus locaux.

« Dans la même optique, le gouvernement a adopté, en mai 2017, le programme sectoriel eau, hygiène et assainissement (PROSEHA) pour la période 2016-2030», rappelle le ministre Kalla Moutari.
La traduction de cette volonté suppose pratiquement des actions inclusives de promotion du changement positif de comportement des populations en la matière, comme l’exige l’un des trois axes de la stratégie. En ce sens, « les familles, les écoles, les centres de santé, tous les lieux de regroupement doivent se doter de dispositif minimal permettant d’accomplir ces gestes salutaires de se laver les mains au savon », a déclaré le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut