Politique › Sécurité

La malnutrition tue en silence au Niger, selon UNICEF

D’après le dernier rapport de l’UNICEF, d’importants progrès ont permis à un grand nombre d’enfants d’avoir la vie sauve au Niger, mais des efforts supplémentaires seraient nécessaires pour que la situation soit satisfaisante.

Des dizaines d’enfants sont pris en charge chaque semaine au centre intensif de réhabilitation nutritionnelle de Diffa au Niger, près du lac Tchad. D’après les estimations d’UNICEF dans le pays, seuls 23% des bébés sont correctement nourris. La crise nutritionnelle fait de nombreuses victimes parmi les enfants de moins de cinq ans. .

Pour aider les enfants dans sa situation, UNICEF a positionné dans l’hôpital des réserves de produits destinés à les aider dans l’urgence. On y retrouve des aliments thérapeutiques, à base d’arachides, qui n’ont pas besoin de cuisson ou de mélange et qui sont disponibles dans des sachets aisément utilisables. Toujours selon l’UNICEF, un enfant en situation de malnutrition peut gagner jusqu’à un kilo en consommant ces produits pendant trois semaines.

La situation humanitaire au Niger est préoccupante ces derniers temps du fait de l’insécurité, des mouvements de populations occasionnant un déséquilibre démographique entre autres. Déjà en début du mois de novembre 2019, le PAM avait lancé une alerte quant à la situation du Sahel. « Si nous ne faisons rien dès à présent contre la famine au Sahel, c’est toute une génération qui est en péril », avait alors expliqué le porte-parole de l’ONG.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut