› Société

Lancement d’une opération ville propre ce 26 novembre à Niamey

M. Mouctar Mamoudou, président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey, a procédé, ce mardi 26 novembre aux alentours du marché Katako, au lancement de la première phase d’une opération coup de poing visant à rendre la capitale plus propre.

Cette opération, qui s’inscrit dans le cadre du Programme « Niamey Nyala » de modernisation de la capitale Niamey, vise particulièrement à nettoyer et rendre propres « certains endroits singuliers » de la Ville de Niamey « où nous avons des gros tas d’ordures » et que « nous avons identifiés dans les 5 arrondissements de Niamey », a fait savoir Mouctar Mamoudou.

Il a ensuite indiqué que « nous avons mobilisé tout ce que nous disposons comme moyen et nous continuons aussi dans cette logique de gestion participative et de gestion partagée de la ville de Niamey en associant tous les partenaires », précisant avoir fait appel à tous les partenaires, à des associations, entreprises et sociétés de la place pour accompagner le programme Niamey Nyala, « un programme qui connait aujourd’hui des résultats palpables qui font de la ville de Niamey une grande ville ».
Pour rendre pérenne cette opération, les endroits identifiés ont, au préalable, fait l’objet de déguerpissement de toutes les occupations anarchiques et des activités qui ne collent pas avec ces espaces publiques. Après les avoir rendus propres, « nous allons immédiatement mettre en place des mécanismes, des dispositifs pour que ce que nous constatons ne se répètent pas », a-t-il fait savoir.

« La gestion de la ville de Niamey est une constante de ses premiers responsables et des équipes de terrain qui font un travail remarquable que je tiens à saluer, féliciter et encourager », a déclaré M. Mouctar Mamoudou qui indique également que « nous sommes en train d’associer progressivement la population pour l’amener à s’approprier toutes ces actions et à y apporter son concours à travers les comités de quartiers et les initiatives d’opération de salubrité que nous organisons régulièrement ».
Le PDS de la Ville de Niamey a enfin annoncé que « nous sommes sur un programme de cultures maraichères dans la ville de Niamey » pour lesquelles « nous avons identifié des places qui sont souvent envahies par des ordures ». D’où la nécessité, a-t-il expliqué, « de rendre ces endroits propres et ainsi développer, en collaboration avec les populations, des activités de développement communautaire ».



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut