International › APA

L’atteinte à l’intégrité territoriale des pays, « une ligne rouge » (diplomate marocain)

L’atteinte à l’intégrité territoriale des pays et à celle de la mémoire des pères libérateurs de l’Afrique sont « des lignes rouges et ne peuvent en aucun cas être un jeu financé et mis aux mains de gens irresponsables séparatistes et terroristes de surcroit », a souligné le Chargé d’Affaires à l’Ambassade du Maroc en Guinée-Bissau, Mohamed Salah Babana El Alaoui.Dans une allocution prononcée mercredi à l’occasion de célébration de la journée de l’Afrique, le diplomate marocain a évoqué le phénomène du terrorisme qui constitue un frein au développement humain et économique de l’Afrique et dont pâtit particulièrement plusieurs régions africaines.

Pour lui, le terrorisme et le séparatisme constituent « les deux faces d’une même médaille », ajoutant que l’impact destructeur et morbide de ce sinistre couple, que constituent le séparatisme et le terrorisme, « n’est plus à démontrer et son évocation lors des travaux de la Réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech tenu récemment à Marrakech, est suggestif d’actions concrètes et un signal fort pour l’éradication de ce fléau ».

 « Malheureusement, il aurait été plus sage pour certains de contribuer au développement du continent au moins en s’abstenant d’être un incubateur un nourricier et un financier attitré de ce phénomène de constructeur de toute croissance et lutteur acharné contre toute initiative d’investissement humain et matériel dans les différents processus de développements de notre cher continent », a-t-il lancé.

Par ailleurs, le diplomate marocain a rappelé les actions menées par le Roi Mohammed VI pour le développement de l’Afrique en s’employant tant individuellement, qu’en collaboration avec les pays frères et partenaires, à réaliser des programmes concrets dans des domaines ciblés, visant des résultats mesurables en termes de croissance et de bien-être des populations africaines dans le domaine économique, mais aussi dans le domaine social, culturel, environnemental et religieux.

Chiffres à l’appui, il a précisé que cette coopération Maroc-Afrique s’est consolidée à la faveur des 52 visites royales effectuées dans 30 pays africains et qui ont débouché sur la signature de 1.000 accords signés depuis 1999.

Aussi, la politique migratoire adoptée par le Royaume a permis de régulariser environ 60.000 africains depuis 2014, a rappelé M. Babana El Alaoui.

Au registre de l’enseignement supérieur, plus de 12.000 étudiants africains représentant 47 pays africains sont inscrits dans les différents universités et instituts au Maroc au titre de l’année 2019-2020. Ces étudiants africains sont boursiers du Royaume à hauteur de 85% représentant 91% du total des boursiers internationaux, a relevé le diplomate marocain.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut