International › APA

Le port d’Abidjan se positionne comme un hub de transbordement

Avec un tirant d’eau de 16 mètres, le 2e terminal à conteneurs (TC2) du Port autonome d’Abidjan (PAA) accueille directement des navires de plus de 350 mètres de longueur, en provenance de l’Asie.« Aujourd’hui, des navires quittent directement l’Asie pour venir, alors qu’avant, il fallait qu’ils déversent leurs cargaisons au Cap, en Afrique du Sud, et ce sont les petits navires qui les prennent pour venir à Abidjan parce qu’on était limité en termes de profondeur et de capacités de gros navires », a dit vendredi M. André Kouadio Ndoli, directeur de l’ingénierie et de la maîtrise d’ouvrage du PAA.

Avant, témoignera-t-il, on pouvait accueillir seulement que des navires de 11,5 mètres ; or aujourd’hui, tous les gros porte-conteneurs peuvent rentrer sur la plateforme portuaire d’Abidjan, ce qui « nous met sous une autre orbite, car on n’est plus un second port, on est le hub ». Par ailleurs, en trois semaines, de géants porte-conteneurs peuvent rallier l’Asie à Abidjan. 

Sur le continent, « après le Cap, c’est Abidjan qui vient » en termes de transbordement, a-t-il laissé entendre lors d’une visite du deuxième terminal à conteneurs (TC2), annonçant que le Port autonome d’Abidjan (PAA) fera le transbordement à partir de janvier 2023.  

 Selon le directeur général de Côte d’Ivoire Terminal, M. Koen De Backker, « on est à 99% de taux d’exécution des travaux, en phase opérationnelle. De ce fait, les petits ajustements dans les semaines qui viennent. L’inauguration du TC2 est prévue d’ici à fin 2022.

Le second terminal à conteneurs, une fois opérationnel, permettra l’accueil et le traitement des navires porte-conteneurs de 14 000 conteneurs admettant 16 m de tirant d’eau (TE). Avec la réussite des tests effectués, le port d’Abidjan se positionne comme catalyseur de l’économie ivoirienne.

Ce projet de création d’un deuxième Terminal à Conteneurs a été rendu possible grâce à des investissements de l’ordre de 269 milliards de F CFA financés en amont par le Port Autonome d’Abidjan pour la réalisation des infrastructures.

Le terminal est respectueux de l’environnement. Ensuite, afin d’être conforme à sa politique de réduction de l’empreinte carbone de ses activités sur l’environnement, Côte d’Ivoire terminal sera l’un des prochains terminaux à obtenir le label « Green Terminal » mis en place par Bolloré ports et délivré par le Bureau Veritas.  

Le projet consistait notamment à construire, équiper puis opérer un terminal à conteneurs performants, innovant et responsable en mobilisant les ressources locales. Il devrait, à terme, générer 450 emplois directs et des milliers d’emplois indirects.

Réalisé grâce à un investissement global de 596 milliards de Fcfa, dont 334 pour les infrastructures et terrassement, ce terminal va contribuer à renforcer l’attractivité du port d’Abidjan tout en dynamisant les échanges entre la Côte d’Ivoire et l’hinterland (Burkina Faso, Mali, Niger).  


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut