Eco et Business › Finance

Le taux d’inclusion financière de l’UEMOA en hausse depuis 2016

Depuis 2016, le taux d’inclusion financière dans l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine a connu une hausse importante. C’est une des leçons à tirer des efforts faits pour promouvoir la finance inclusive dans l’Union. À l’ouverture de la Semaine de l’inclusion financière, ce lundi 18 novembre 2019, au siège de la BCEAO, à Dakar, le Gouverneur Tiémoko Meyliet Koné a fait état des bons chiffres de l’inclusion financière dans l’UEMOA. Mais la BCEAO ne compte pas s’en arrêter-là.

« Le taux d’inclusion financière est ressorti à 57,1 % à fin 2018, contre 47,0 % en 2016, soit une augmentation de plus de 10 points de pourcentage », a indiqué le Gouverneur Tiémoko Meyliet Koné.
La progression intéressante de l’inclusion financière dans l’UEMOA est largement soutenue par les services financiers offerts par les technologies de la téléphonie mobile. Ainsi, les comptes de monnaie électronique et les transactions se sont considérablement accrues dans la zone. Les chiffres en témoignent.

« Ces avancées notables sont portées essentiellement par la contribution des services financiers via la téléphonie mobile dont le taux d’utilisation ressort à 34,0 % en 2018. Cet apport de la monnaie électronique s’est traduit dans l’UEMOA par une augmentation du nombre de comptes de monnaie électronique ouverts, qui s’est situé à plus de 62,9 millions en 2018 contre 18,2 millions en 2014. Le nombre de transactions, quant à lui, est passé de 0,3 milliard en 2014 à 1,9 milliard en 2018, soit de 3.760 milliards de FCFA à 23.534 milliards de FCFA », a détaillé le Gouverneur.

L’inclusion financière dans l’UEMOA va être davantage portée par le numérique et les initiatives gouvernementales en faveur de la digitalisation. « Les évolutions perceptibles de l’écosystème financier de notre Union indiquent que les progrès en matière d’inclusion financière seront tirés notamment par les paiements numériques, les politiques gouvernementales de digitalisation et le développement des services financiers de seconde génération via la téléphonie mobile », a par ailleurs révélé M. Koné.
Et ces perspectives heureuses dans le processus d’inclusion financière portées par le numérique et la téléphonie sont confirmées par des études menées par la BCEAO. « Ces projections sont corroborées par les résultats des récents travaux menés par la Banque Centrale pour la construction d’un indice synthétique d’inclusion financière pour les pays de l’UEMOA. Indice qui révèle d’ailleurs que les perspectives d’amélioration de l’inclusion financière résident dans l’exploitation des opportunités offertes par les nouvelles technologies », a indiqué le Gouverneur de la BCEAO.

Le coup d’envoi de la deuxième édition de la Semaine de l’inclusion financière a été donné, ce lundi, par le ministre sénégalais des Finances et du Budget Abdoulaye Daouda Diallo, représentant le Conseil des ministres de l’UEMOA.
Le thème de cette édition de la Semaine de l’inclusion financière est : « la digitalisation au service de l’inclusion financière : Enjeux pour le secteur financier dans les États membres de l’UEMOA ».
Les activités vont se poursuivre jusqu’au 23 novembre 2019. Elles se dérouleront simultanément au siège de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar et dans les différentes directions nationales des 8 pays de l’UEMOA.



Commentaire

À LA UNE
Retour en haut