International › APA

Mali : un ambulancier sud-africain « vendu » au GSIM

Capturé en Libye, un Sud-africain affirme dans une vidéo avoir été livré au Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM) dans le nord du Mali.Devant un tapis vraisemblablement accroché à un véhicule ressemblant à un L200, un homme blanc habillé en tenue africaine, barbe fournie s’exprime en anglais dans une vidéo d’un peu moins de deux minutes visionnée à APA. « Je m’appelle Gerco Van Deventer, nous sommes le 4 janvier », débute, l’air serein, l’orateur qui se présente ensuite comme un citoyen « sud-africain ». M. Van Deventer affirme être un captif de « la branche d’Al Qaida au Mali », en référence au Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM).

Après plusieurs années en Afghanistan où il a servi dans plusieurs structures dans le privé, Gerco Van Deventer, médecin militaire, est entré en 2017 en Afrique du Sud. En chômage, il a accepté un poste d’ambulancier en Libye, en proie à une crise sécuritaire et institutionnelle depuis la mort de l’ancien guide et président Mouammar Kadhafi en 2011. C’est dans ce pays qu’il a été kidnappé le 3 novembre 2017 avant d’être « vendu » huit mois plus tard au GSIM, dans le plus grand secret.

Pourtant, ses proches s’étaient mobilisés pour sa libération, en vain. Dans une vidéo de deux minutes diffusée en janvier 2019, Gerco Van Deventer demandait, en sanglots, sa libération, en faisant part de ses soucis de santé. À l’époque, ses ravisseurs réclamaient 1,5 millions de dollars, selon le directeur de l’ONG Gift of the Givers, Dr Imtiaz Soliman, cité par le média sud-africain News24.com. Depuis, son dossier est au point mort.

Face à cette impasse, Gerco Van Deventer, âgé aujourd’hui de 48 ans, avoue avoir fait cette nouvelle apparition. « Après de nombreuses tentatives ratées par les jihadistes pour entrer en contact avec le gouvernement, ils ont échoué et mon existence n’a aucune valeur à mes yeux. Alors je tente quelque chose pour rester en vie », explique-t-il.

En dehors de la vidéo, l’otage sud-africain aurait demandé à sa femme à travers une lettre écrite à son nom par ses ravisseurs, d’entrer en contact avec l’épouse du journaliste français Olivier Dubois, lui aussi enlevé en avril 2021 par le GSIM alors qu’il était en reportage dans le nord du Mali. L’épouse de Gerco Van Deventer contactée par APA n’a pas voulu répondre à nos sollicitations.

Ce n’est pas la première fois qu’un sud-africain se retrouve en captivité au Mali. En 2011, Stephen McGrown a été enlevé à Tombouctou par Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) avant d’être libéré en 2017. A l’époque, Prétoria affirmait n’avoir pas payé de rançon aux jihadistes.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut