International › APA

Mondial 2022 : en finale, le Cameroun s’y voit déjà

Le gratin du foot a rendez-vous au Qatar du 20 novembre au 18 décembre 2022 pour la plus belle des compétitions du sport roi : la Coupe du monde. L’occasion pour APA News de jeter un faisceau de lumière sur les cinq représentants de l’Afrique. Aujourd’hui, le Cameroun. (3/5)« Au fil des années, les équipes africaines ont acquis de l’expérience. Maintenant, je pense qu’elles sont prêtes non seulement à participer à un Mondial, mais aussi à le remporter ». Ces propos récemment tenus par Samuel Eto’o, président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), en disent long sur l’état d’esprit qui anime cette légende du foot africain.

L’ancien buteur du FC Barcelone, dans sa carrière de joueur, n’a cessé de repousser ses limites pour être cité parmi les meilleurs de sa génération. Avec l’équipe nationale, il est monté à deux reprises (2000 et 2002) sur le toit du continent noir et remporté une médaille d’or aux Jeux Olympiques de 2000. Mais aux Coupes du monde 1998, 2002, 2010 et 2014, il n’a jamais rencontré le succès de Roger Milla, quart de finaliste de la compétition en 1990.

Depuis cette édition accueillie par l’Italie, le Cameroun joue simplement un rôle de figurant dans le plus prestigieux tournoi de foot. Eto’o, devenu dirigeant, veut voir la nouvelle génération de Lions indomptables donner corps à sa vision d’une Afrique conquérante. À 42 ans aujourd’hui, il rêve d’un sacre de son pays au Qatar au soir 18 décembre prochain.

« Cet objectif ne correspond pas trop à la réalité de notre équipe. Ça ne dit pas grand-chose au peuple. Atteindre déjà les quarts de finale serait une prouesse. L’heure n’est pas à l’optimisme. Cette sélection ne fait pas rêver les supporters. Mais ils espèrent que les Lions indomptables vont les surprendre », tempère Désiré Domo, journaliste au quotidien Mutations. À vrai dire, le Cameroun a perdu de sa superbe : « On avait, au début de ce millénaire, Eto’o, Mboma, Etamé-Mayer, Njitap, etc. Actuellement, il n’y a pas de noms ronflants en sélection », contaste-t-il.

Mohamed Moluh, journaliste au quotidien Le Messager, n’est pas du même avis. Pour lui, « il faut éviter l’attitude défaitiste qui a trop souvent caractérisé les équipes camerounaises voire africaines en Coupe du monde. Pendant un temps, on pensait que l’essentiel était de participer. Mais nous nous sommes qualifiés comme toutes les autres nations. Il faudra donc qu’on mette toutes les chances de notre côté pour atteindre nos buts ».

Absents en Russie, il y a quatre ans, les Lions indomptables ont été versés dans le groupe G du Mondial qatari. Ils affronteront tour à tour la Suisse (24 novembre), la Serbie (28 novembre) et le Brésil (2 décembre). « Le Cameroun a beaucoup à prouver. Les joueurs en ont conscience. La mission s’annonce difficile, mais pas impossible. En dehors de la Seleção, la Nati et les Aigles sont à la portée des Lions indomptables », pense M. Moluh.

Le fighting spirit de Rigobert Song

L’ancien défenseur central, recordman de sélections au Cameroun (137 capes), a été propulsé à la tête de l’équipe nationale quelques jours après le limogeage de Toni Conceição, sur le banc lors de l’élimination par l’Égypte (0-0 TAB 1-3) en demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021.

Rigobert Song, fin mars 2022, entame mal la succession du technicien portugais avec une défaite à domicile contre l’Algérie (0-1) en barrage aller des éliminatoires de la Coupe du monde. Dans le pétrin, l’emblématique capitaine de la génération dorée du début des années 2000, dans les jours précédant la manche retour, met en garde son pair Djamel Belmadi et ses troupes en ces termes : « Quand tu sais que tu es en danger, tu n’es plus en danger. C’est quand tu ne sais pas que tu es en danger, que tu es en danger. C’est de cela qu’il s’agit ». Sa fameuse théorie du danger agit comme un électrochoc dans la Tanière.

Les Lions indomptables, dans le stade Mustapha-Tchaker de Blida plein comme un œuf, piègent les Fennecs (1-2, après prolongations) pour composter leur billet pour le Qatar. Cependant, l’embellie sera de courte durée. Le Cameroun est retombé dans ses travers, affichant un bilan d’une victoire (2-0 face à l’Ouzbékistan), d’une défaite (1-0 devant la Corée du Sud) et de deux nuls (1-1 contre la Jamaïque et le Panama). Ce dernier match, joué ce vendredi 18 novembre à Abu Dhabi (Émirats arabes unis), n’a donc pas permis d’enclencher une nouvelle dynamique avant le Mondial.

« Les matchs préparatoires ne rassurent pas, mais les Lions indomptables sont très dangereux lorsqu’ils sont dos au mur », avertit le journaliste du quotidien Le Messager. Son confrère de Mutations abonde dans le même sens en indiquant que « les sélections les moins attendues peuvent créer la surprise » au Qatar comme l’ont fait « le Portugal à l’Euro 2016 et le Cameroun à la Can 2017 ».

En meneur d’hommes, Rigobert Song ne ménagera pas sa peine pour donner raison à son ex-coéquipier Samuel Eto’o. L’entraîneur aux dreadlocks a communiqué, le 9 novembre, sa liste définitive pour la Coupe du monde. « Je pense que les meilleurs du moment ont été sélectionnés. Il n’y a eu pratiquement pas de surprise. Mais l’absence du défenseur central Michael Ngadeu fait jaser », rapporte Désiré Domo. Mohamed Moluh, de son côté, signale que « la présence de Christian Bassagog fait aussi débat. Quoi qu’il en soit, Song a choisi en âme et conscience ceux qu’il estime capables de défendre les couleurs du Cameroun pour le 8ème Mondial de ce pays de foot ». Le reste, c’est la vérité du terrain. À André Onana, Nicolas Nkoulou, Frank Zambo Anguissa, Vincent Aboubakar ou encore Eric Choupo-Moting de jouer.

Liste des 26 Camerounais pour le Mondial 2022

Gardiens
(3) : André Onana (Inter Milan, Italie), Devis Epassy (Abha, Arabie saoudite) et Simon Ngapandouetnbu (Olympique de Marseille, France).

Défenseurs (7) : Faï Collins (Al Taee, Arabie saoudite), Nicolas Nkoulou (Aris Salonique, Grèce), Enzo Ebosse (Udinese, Italie), Olivier Mbaizo (Philadelphia Union, États-Unis), Nouhou Tolo (Seattle Sounders, États-Unis), Jean-Charles Castelletto (Nantes, France) et Cristopher Wooh (Stade Rennais, France).

Milieux (6) : Samuel Oum Gouet (Malines, Belgique), Martin Hongla (Hellas Vérone, Italie), Frank Zambo Anguissa (SSC Naples, Italie), Pierre Kunde Malong (Olympiakos Pirée, Grèce), Olivier Ntcham (Swansea, pays de Galles) et Gaël Ondoua (Hanovre 96, Allemagne).

Attaquants (10) : Vincent Aboubakar (Al Nasr Riyadh, Arabie saoudite), Bryan Mbeumo (Brentford, Angleterre), Jean-Pierre Nsame (Young Boys, Suisse), Georges-Kévin N’Koudou (Besiktas, Turquie), Moumi Ngamaleu (Dynamo Moscou, Russie), Karl Toko Ekambi (Lyon, France), Christian Bassogog (Shanghai Shenhua, Chine), Souaibou Marou (Coton Sport de Garoua, Cameroun), Jérome Ngom (Colombe sportive du Dja et Lobo, Cameroun), Eric Choupo Moting (Bayern Munich, Allemagne).

Entraîneur : Rigobert Song (Cameroun)

Programme du Cameroun au Mondial 2022

1ère journée : jeudi 24 novembre 2022

10h00 (Temps Universel) Suisse / Cameroun

2ème journée : lundi 28 novembre 2022

10h00 (Temps Universel) Cameroun / Serbie

3ème journée : vendredi 2 décembre 2022

19h00 (Temps Universel) Cameroun / Brésil


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut