International › APA

Nairobi : que pense Kenyatta de l’élection de Ruto ?

Le président sortant Uhuru Kenyatta s’est abstenu de féliciter son second William Ruto pour sa victoire électorale.Malgré la confirmation par la Cour suprême de la victoire de William Ruto après le recours introduit par le leader l’opposition Raila Odinga.

Tout au long de la période précédant le scrutin, c’était un secret de polichinelle que le président Kenyatta, qui s’est brouillé avec Ruto depuis 2018, soutenait son principal rival, Raila Odinga, allant jusqu’à faire campagne avec véhémence pour le politicien vétéran de 77 ans dans sa cinquième et apparemment dernière tentative à la présidence du Kenya.

Kenyatta avait critiqué Ruto comme étant peu fiable et inapte à lui succéder en tant que prochain président du Kenya. Une critique réfutée par son vice-président qui l’accusait de tenter de maintenir en place les dynasties politiques Jomo Kenyatta et Oginga Odinga au détriment des citoyens pauvres et vulnérables.

Cependant, après que la plus haute juridiction du pays a validé lundi l’élection de Ruto au poste de président, Uhuru a changé de posture, s’engageant non seulement à faire respecter la loi, mais aussi à exécuter le jugement qui a confirmé son adjoint comme son successeur.

Il n’y a pas eu de félicitations pour Ruto, qui était pourtant le colistier de Kenyatta lors des élections de 2013 et 2018. Il a cependant promis de travailler avec le président élu pour une transition en douceur du pouvoir plus tard en septembre, rappelant aux Kenyans qu’il avait fait la promesse de faire respecter la loi conformément aux diktats des tribunaux qui en sont les gardiens.

« Pour respecter la promesse que j’ai faite de faire respecter l’Etat de droit lorsque j’ai prêté serment, je m’engage à exécuter à la lettre les ordres de cette Cour », a déclaré M. Kenyatta, ajoutant qu’à cette fin, tous les ordres requis ont été émis.

Réagissant au verdict de la Cour suprême, Ruto, 55 ans, a déclaré qu’il était gagné par l’humilité face à la volonté populaire du peuple et qu’il consultait Uhuru Kenyatta pour une transition en douceur, même s’il ne lui a pas parlé depuis longtemps.

Ruto a promis de se plonger dans la lutte contre la corruption, une promesse clé qu’il avait faite pendant sa campagne électorale et a promis une retraite paisible à son prédécesseur, sans aucune rancune à l’égard de la décision de Kenyatta de soutenir son rival Odinga, qu’il a décrit comme un concurrent de valeur.

En tête des trois candidats, Ruto a obtenu 7.176.141 voix, représentant 50,49% or un peu plus de la moitié du nombre total des suffrages du vote du 9 août, ce qui exclut un second tour, selon la Commission électorale et des frontières indépendante (IEBC).

Son principal adversaire, Raila, a obtenu 6.942.930 voix, soit 48,85% des suffrages.

Ruto, le débrouillard, colportait des poulets le long de l’autoroute Nairobi-Eldoret et est finalement devenu éleveur de poulets des années après avoir amassé une fortune commerciale qui lui a permis d’acheter une ferme dans son village natal.

Titulaire d’un doctorat et d’une licence en sciences de l’Université de Nairobi, il a été scolarisé à l’école primaire de Kerotet, avant de suivre des études secondaires à l’école secondaire de Wareng puis à l’école secondaire pour garçons de Kapsabet, dans le comté de Nandi, d’où il est sorti avec ses certificats de niveau ordinaire et avancé.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut