Politique › Partis politiques

Présidentielle 2021 au Niger : la succession de Mahamadou Issoufou est effective au PNDS

Le parti au pouvoir a investi un nouveau candidat pour la prochaine élection présidentielle. Il s’agit du ministre nigérien de l’Intérieur, Mohamed Bazoum.

 

Mahamadou Issoufou ne se présentera pas à l’élection présidentielle de 2021 au Niger. Son parti, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), a trouvé son challenger pour la prochaine échéance électorale : Mohamed Bazoun, le ministre de l’Intérieur.

Son investiture s’est tenue ce lundi, 01er avril 2019, au Palais des sports de Niamey. Un an avant la date initialement avancée. «Dans la mesure où telle est votre volonté et dans la mesure où tel est mon destin, je vais l’assumer. Je resterai toujours conforme à l’idée que vous avez de moi. C’est à dire un homme digne de succéder à Mahamadou Issoufou», a déclaré Mohamez Bazoum ce jour à l’issue de la cérémonie.

Le choix de Mohamed Bazoum s’est en partie opéré avec le consentement du président Mahamadou Issoufou qui achève son deuxième et dernier mandat à la tête du pays, comme le veut la Constitution. Celui-ci avait déjà, par ailleurs, manifesté sa volonté de ne pas modifier les textes pour briguer un autre mandat.

Mohamed Bazoum, 59 ans, a déjà assurer occuper les fauteuils de députés et ministre des Affaires étrangères. Homme, parmi les plus influents du Niger, il devra affronter d’autres personnalités nigériennes telles que Seïni Oumarou (du Mouvement national pour la société de développement) et l’ancien président Mahamane Ousmane. Ceux-ci étaient respectivement arrivés 3e et 4e à la présidentielle de 2016.

Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut