International › AFP

Iran/virus: 88 nouveaux morts, plus de 1.000 détenus étrangers provisoirement libérés

Pas d'image

Plus de 1.000 détenus étrangers ont été libérés provisoirement en Iran face à la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué mardi la justice iranienne, après des critiques d’experts des droits humains de l’ONU sur le sujet.

Le porte-parole du ministère de la Santé Kianouche Jahanpour a annoncé 88 nouveaux décès dus au coronavirus ces dernières 24 heures ainsi que 1.297 nouvelles contaminations.

L’Iran, qui peine à contenir la propagation du virus, fait partie des pays les plus touchés au monde par la pandémie, avec 5.297 décès et 84.802 infections officiellement déclarés depuis l’annonce des premiers cas en février.

« Ce que l’Iran a fait en garantissant la bonne santé des prisonniers et en leur accordant des permissions de sortie est une démarche significative », comparé à ce qu’ont fait d’autres pays, a déclaré le porte-parole de l’Autorité judiciaire, Gholamhossein Esmaïli.

La semaine dernière, un panel d’experts des droits humains avait appelé l’Iran à élargir sa liste de détenus bénéficiant d’une permission de sortie aux « prisonniers de conscience et aux binationaux et étrangers ».

En réaction, M. Esmaïli a déclaré que les experts devraient rapporter ce que « les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont fait concernant leurs prisonniers ».

« Nous avons accordé une permission à plus de 1.000 étrangers (…) dont certains ressortissants de ces pays », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse, sans préciser les conditions de leur libération.

Selon lui, l’Iran ne devrait pas être accusé de « comportement discriminatoire ».

Depuis mars, la République islamique a accordé des permissions de sortie à 100.000 prisonniers, qui ont vu leur libération temporaire être prolongée jusqu’au 20 mai.

Certains d’entre eux doivent porter un bracelet électronique, comme l’Irano-Britannique Nazanin Zaghari-Ratcliffe, arrêtée en 2016 et condamnée à cinq ans de prison pour des appels à la « sédition ». Sa permission a également été prolongée jusqu’au 20 mai, a indiqué mardi son avocat à l’agence officielle Irna.

L’Autorité judiciaire avait également annoncé qu’environ 10.000 détenus devaient bénéficier d’une grâce décrétée à l’occasion du Nouvel An iranien (Norouz), pour « diminuer le nombre de prisonniers, compte tenu de la situation sensible dans le pays », avait alors précisé M. Esmaïli, sans référence explicite au nouveau coronavirus.

D’autres binationaux emprisonnés en Iran, comme la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah et l’homme d’affaires irano-américain Siamak Namazi et son père, Mohammad Bagher Namazi, seraient toujours détenus.

La République islamique ne reconnaît pas la double nationalité et a accusé des gouvernements étrangers d’interférer dans ce qu’elle considère des dossiers relevant de ses affaires internes.

– Réouverture des commerces –

Des autorités sanitaires et des experts de la République islamique et à l’étranger estiment que le nombre de victimes de l’épidémie en Iran pourrait être plus important que celui officiellement déclaré.

L’Iran a procédé à ce jour à plus de 365.700 tests de dépistage de la maladie, a indiqué M. Jahanpour.

Plus de 60.900 personnes admises à l’hôpital sont guéries, a-t-il ajouté, évoquant un nombre « significatif ».

L’Iran a autorisé la réouverture des commerces, fermés depuis la mi-mars, à l’exception de ceux présentant le plus de risques comme les restaurants et les salles de sport.

Les autorités ont cependant exhorté les Iraniens à éviter de prendre les transports en commun et ont levé certaines restrictions de circulation dans la capitale.

D’après l’adjoint aux transports du conseil municipal de Téhéran, Mohammad Alikhani, 19 chauffeurs de taxi sont morts de la maladie du Covid-19 et 317 ont été infectés.

147 chauffeurs de bus et « entre 40 et 50 » employés du métro ont également été contaminés, a ajouté M. Alikhani.


Commentaire

L’Info en continu
  • Niger
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.10.2019

Les réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré

Grande aire protegée d’Afrique, les réserves contiennent principalement le massif de l’Aïr et une partie du désert de Ténéré, le fameux « désert des déserts…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut